Falkenbach – Heralding the Fireblade

11 Commentaires      1 627
Style: epic viking metalAnnee de sortie: 2005Label: Napalm

Il est de ces albums qu’il faut laisser mûrir, qui s’affinent avec le temps pour nous faire découvrir toute leur saveur. Et il est de cette catégorie d’albums, plus rare, qui enchantent dès la première écoute ; ok nefna tysvar ty , précédent chef d’œuvre de ce groupe myhtique qu’est Falkenbach est de ceux-ci. Alors que celui-ci avait mis 6 ans pour sortir, Heralding The Fireblade met à peine plus d’un an pour venir chatouiller nos enceintes, et qui s’en plaindra. Malgré tout, tempérons nos ardeur, ce disque n’est nullement LE nouvel opus de Falkenbach puisqu’il n’est ni plus ni moins que le ré-enregistrement du premier album du groupe avec les moyen qui lui sont offerts aujourd’hui, à savoir un studio propre sur lui et les musiciens de Vindsval fidèles au poste depuis ok . Ceci vous rappelle un certain groupe norvégien qui a ré-enregistré un de leur album culte pour nous ressortir de la soupe ? Bien vu, mais ici on n’est pas dans ce genre de boutique. Le cd qui nous est proposé là est un enregistrement moderne des démos datant de 1995 et non pas d’un album acclamé par les fans et jouissant d’une réalisation tout à fait correcte. C’est donc dans le but de se faire plaisir et d’enfin voir sortir ses premiers pas de musiciens que Vratyas Vakyas se permet de nous ressortir cet album.

Alors nécessairement, 1995 n’est pas 2005 et le chemin parcouru par le groupe depuis cette époque est important. Ainsi le trou qui sépare les morceaux de ok et ceux-ci est assez notable. Là où sur ok les parties rapides à voix black ne représentaient qu’un dixième du disque, ici, leur présence est plus importante et c’est près de la moitié de l’album qui s’offre des accélérations blackeuses et voix rocailleuses. Mais ce qui fait la force de Falkenbach, force qui m’avait sidéré à l’époque de ok c’est cette voix claire de Vakyas. Tout simplement une des plus exceptionnelles voix claires de la scène black, celle-ci est sublimée, mise en avant et encore une fois sidérante sur ce Heralding. Que dire de cette ouverture avec ce « Heathen Foray » digne de figurer sur ok . Savoir que ce morceau date de 1995 est proprement hallucinant. D’aucun pourraient noter une certaine naïveté des structures et des compos sur les morceaux black, comme sur ce « Of forest unknown » bien péchu et agressif mais sans réelle originalité. Symptomatique d’un album datant d’une époque reculée où le géniteur était plus jeune, et on ne peut demander à cet album d’avoir les structures de ok . Pour autant ne crachons pas dans la soupe et constatons la saveur particulière du duo « Roman land » / « Heralder », deux morceaux fabuleux qu’il aurait été dommage de ne jamais entendre. Le premier avec son tempo rapide et sa voix black se permet une ligne de guitare magistrale, un break fort intelligent et des chœurs épiques du plus bel effet. Le second, quant à lui, propose une structure black mid tempo assise sur des chœurs en arrière plan fort convaincante. La rythmique est diablement efficace sans être monstrueusement complexe ou originale, mais là où le morceau nous met une véritable gifle c’est dans la virtuosité du violon qui déboule en fin de morceau. Un violon intelligemment placé, après une narration digne d’un Meads of Asphodel , superbement exécuté pendant lequel ne pas au minimum battre le rythme du pied est rigoureusement impossible.

Comme dans tout bon Falkenbach qui se respecte, les chœurs sont encore largement présents se permettant même quelques fantaisies comme sur ce « Walkiesjar », où ceux-ci bien qu’assez étranges au début trouvent leur place sans difficulté.

Mais ce qui distingue cet album de son prédécesseur c’est la ressemblance frappante avec les pionniers du genre viking Bathory . Ne pas penser à Bathory lors des morceaux black est particulièrement complexe tant les riffs et la voix sont proches de ce que faisait Quorthon sur Blood Fire Death ou sur Under the sign of the black mark . On a déjà fait pire comme comparaison.

Le bilan de ce ré-enregistrement (ou plutôt enregistrement tout court) est par conséquent on ne peut plus positif et sans réserve. Peut-être un chouille moins bon que ok qui reste pour moi L’album de Falkenbach, il n’en reste pas moins vrai que celui-ci, quoique moins novateur et un peu plus téléphoné reste un putain de disque, efficace comme trop rarement de nos jours. Encore un big up pour Falkenbach, et vivement la suite !

  1. heathen foray
  2. of forests unknown
  3. havamal
  4. roman land
  5. heralder
  6. laeknishendr
  7. walkiesjar
  8. skirnir
  9. gjallar (bonus track)
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

11 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Excellente chronique vraimentbien écrite frangin! Et merci pour la découverte, je confirme que cet album est excellent.

  2. Hallu says:

    Je profite de cette chro pour le dire mais la moitié de vos chros plafonne au-dessus de 17/20 o_O Impossible de mettre en valeur tel ou tel album du coup…

  3. jonben jonben says:

    C’est pas le meilleur endroit pour discuter de ça (forum?) mais pourfaire bref c’est dû au fait que chacun chronique ce qu’il connait donc en majorité ce qu’il apprécie. Peut-être qu’on pourrait faire une note globale, moyenne de celles de plusieurs chroniqueurs ayant écouté l’album mais c’est pas sûr qu’elles baissent pour autant 8).

  4. Julien says:

    Ne mettez pas de notes comme ça le problème est réglé !

  5. dah-neir says:

    je profite de cette chro pour le dire mais la moitié de tes commentaires ne sont pas interessants Hallu o_O

  6. Hallu says:

    lol seulement la moitié ?

  7. Joss says:

    Il faudrait définir les notes avec un lancé de dés comme ça ce serait plus equilibré.
    Enfin plus sérieusement si les notes sont élevées c’est surement parceque les choix de chroniques vont surtout vers des albums que les chroniqueurs aiment… Faut-il chroniquer les mauvais album uniquement dans un souci de crédibilité ? Moi je préfère opter pour la chronique « coup de coeur » et ignorer les albums qui ne me plaisent pas…

  8. krakoukass Krakoukass says:

    Ouais je commence à en avoir marre de ces critiques « gna gna les notes sont élevées ». On va finir par ne chroniquer que ce qu’on aime, virer les notes, et vraiment ne plus faire tout le reste (et vu le nombre de bouzes qu’on reçoit…).

  9. True Viking says:

    Falkenbach est allemand et non islandais : )

    Sur ce chronique sympa (quoique trop gentille à mon gout, mais bon chacun son avis)

  10. dah-neir says:

    Vratyas Vakyas est islandais, mais s’est installé en Allemagne effectivement….
    Je considère donc que le groupe est islandais, comme on considère que Ancient est un groupe Norvegien alors que le leader est installé aus USA.

  11. dah-neir says:

    aux* (bien sur….)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *