+44 – When Your Heart Stops Beating

25 Commentaires      2 047
Style: punk rock mélodiqueAnnee de sortie: 2006Label: Interscope

Après le split de Blink 182 en 2004, l’entité s’est scindée en deux « clans ». D’un côté, nous avons le guitariste Tom DeLonge qui a formé Angels and Airwaves – dont l’album We don’t need to whisper est sorti en mai 2006 –, et de l’autre nous avons le duo rythmique Mark Hoppus / Travis Barker, qui a donné naissance à +44, qui est épaulé par Shane Gallager (The Nervous Return) et Craig Fairbaugh (The Transplant, The Forgotten, Lars Frederiksen and the Bastards) aux guitares.
Si le premier album d’Angels and Airwaves a quelque peu divisé les fans de Blink 182 – et est sorti dans une certaine indifférence générale –, il est clair que ces derniers seront nettement plus emballés par When your heart stops beating, car nous tenons là la suite logique de l’ancien combo de nos trois compères.
Mais, au fait, pourquoi encore un nom de groupe avec des chiffres ? Car si quarante-quatre ne correspond pas au tiers de cent quatre vingt deux, que peut-il bien représenter ? La réponse est pourtant simple, il s’agit juste de l’indicatif international pour l’Angleterre, pays où Mark et Travis se seraient mis d’accord sur le nom définitif de leur nouveau projet. Voilà, le voile est levé et la lumière est faite sur cette question plus qu’existentielle.

Venons-en maintenant à ce qui nous intéresse principalement : la musique.
Pour faire court, il s’agit du parfait mélange entre l’album éponyme Blink 182 et Take off your pants and jacket, les deux dernières productions du groupe, sauf que là l’électronique et l’utilisation de machines se fait plus omniprésente – sans jamais tomber dans l’exagération–, et que les compositions ont été ingénieusement épurées pour aller droit au but.
Pour ce qui est du reste, nous avons toujours affaire à du punk-rock mélodique 100% made in USA qui sent bon les plages californiennes, l’huile solaire, et nous donne envie d’enfourcher le premier skate que l’on trouve pour manger du bitume.
D’ailleurs l’album démarre sur les chapeaux de roues avec trois morceaux sur lesquels on retrouve la marque de fabrique du duo Hoppus/Barker : des guitares à la fois énervées et mélodiques ainsi qu’une section rythmique que le Sieur Barker mène avec toujours autant d’énergie et d’inventivité (j’aime beaucoup son jeu assez nerveux et rapide, mais bourré de petites subtilités).
Le tempo se calme un peu le temps d’un « Little death » bien sympathique et fort entêtant, mais qui comprend un refrain assez gavant sur la fin du morceau. Par contre, les power-chords sont toujours aussi présentes et rajoutent une bonne dose de mélodie au tout. Le très catchy et popisant « 155 » fait son apparition avec ses relents de disco cheap des années quatre vingt, alors que « Lillian » pose une ambiance nettement plus intimiste et mélancolique, sans pour autant tomber dans la guimauve mielleuse. Place ensuite à un « Cliffdiving » hyper entraînant et ayant pour vertu de vous coller une patate d’enfer le matin, puis à l’instrumental « Interlude » qui peut surprendre aux premiers abords, mais reste d’excellente facture et sert d’introduction à « Weatherman ». Ce dernier titre débute de façon assez sombre, mais gagne en clarté mélodique à mesure que les secondes défilent, pour atteindre son apogée lors d’un refrain rappelant un certain « Adam’s song ». Sympathique, mais franchement pas mon titre préféré sur l’album, donc à vous de voir.
Véritable lettre ouverte à Tom DeLonge, « No it isn’t » déboule avec son ambiance feutrée et pianotée avant de se transformer en véritable hymne punk-rock fleurant bon Bad Religion, Lagwagon ou NOFX. En tout cas, il s’agit là de l’un des meilleurs titres de l’album, enfin, à mon avis.
Une bonne dose d’emo vous attend avec « Make you smile » où Mark Hoppus partage son micro avec Carol Heller (chanteuse de Get The Girl and Goodbye Radar et qui a accessoirement été la guitariste de +44 avant l’arrivée de Shane et Craig), qui apporte une certaine fraicheur à ce morceau très pop, assez proche de Taking Back Sunday ou Straylight Run. C’est d’ailleurs aussi elle qui fait une apparition à la fin de « Weatherman » et qui était sur la démo de « No it isn’t ».
« Chapter 13 » commence à taper un peu dans le réchauffé, voire le manque d’inspiration, et clôt la version normale de cet album, alors que les possesseurs de l’édition limitée auront droit à un peu de rab avec une version acoustique de « Baby come on » d’assez bonne facture, mais qui ne chamboule pas la version originale.

On peut aisément dire que le cap du premier album pour nos Californiens de +44 est franchi et que l’on risque bien d’en entendre parler dans un futur plus que proche, car le groupe sera en tournée en Europe à partir du mois de janvier. Bien entendu, cet album n’est pas une révolution dans le petit monde du punk-rock, mais il n’en reste pas moins un excellent disque de rock, que l’on prend plaisir à écouter et qui a de quoi vous booster pour la journée. Alors si vous êtes à la recherche d’un bon album punk-rock/pop-rock, ne cherchez pas plus loin, il est là, juste devant vos yeux.

  1. lycanthrope
  2. baby come on
  3. when your heart stops beating
  4. little death
  5. 155
  6. lillian
  7. cliffdiving
  8. interlude
  9. weatherman
  10. no, it isn’t
  11. make you smile
  12. chapter 13
  13. baby come on (acoustic)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

25 Commentaires

  1. dayspring says:

    mais serieux qu’est qu’on peut bien en avoir à foutre du nouveaux groupe de merde de deux membre d’un ancien groupe de merde d’un style dont les seules caracteristiques sont d’etre merdique, d’etre stupide, d’encaiser la thune d’ados retardés qui regardent MTV , lisent rock one et ecoute oui fm?

  2. pierre says:

    autant que tes commentaires à deux balles…
    mais, sérieux, cet album est pas mal, c’est du bon ouais mais faut pas s’attendre à une révolution musicale non plus…comme dirait charlizizi c’est bien mais j’ai autre chose à foutre

  3. Needle says:

    Tu peux aller voir ailleurs si t’as besoin d’exprimer ton coté true. Perso j’aime bien cet album, ca me rappelle evidemment le punk rock, le collège, toussa… ^^ « No it isn’t » est aussi celle que je prefère.

  4. Bleeding heroes says:

    Surtout qu’on pourra dire ce qu’on voudra au sujet de Blink… Il n’en reste pas moins que ce groupe était une mine à tube, avec toujours des mélodies bien ficellées.

  5. Julien says:

    Un bon album, franchement les refrains sont énormes, direct dans la tête, des bonnes mélodies, les parties electro rajoutent un ptit coté aérien, j’aime bien !
    ps : BLINK 182 kicks ass !!!!!!!

  6. Veusti says:

    J’écoutais Blink 182 au collège ^^
    (Enema Of The States si je me gourre pas)

  7. dayspring says:

    j’ ai pas besoin d’exprimer un coté le punk rock j’ai juste toujours trouvé ca nul et debile et dieu soit loué meme au colege j’ecoutais pas ce genre de truc. les b.o. de teenage movies vous pouvez dire tout ce que vous voulez mais ca reste un truc surcalibré anti-original et ca n’a aucun interet de chroniquer ce genre de truc tu le fait decouvrir à personne en revanche suis decu car pour moi c’est sensé interesé personne!!
    j’atends une prochaine chronique de kyo!!!!la aussi vous pourez dire que les refrains entre dans la tete et que c’est une usine à tube!

  8. dayspring says:

    oula je viens de relire ske j’ai marqué je corrige « j’ ai pas besoin d’exprimer un coté TRUE, le punk rock……. »

  9. Neurotool says:

    Pour hurler ma mort y’a toujours du monde… Pour faire des commentaires constructifs sur d’autres productions y’a plus personne… Le problème n’est-il pas plutôt mec? Si tu avais des choses à dire tu les exprimerais dans d’autres colonnes non?

  10. dayspring says:

    je suis generalement content de ce que vois chroniqué ici (meme des trucs que je n’aime froncierement pas comme le heavy, le neo,le death…) mais là blink c’est vraiment abusé je trouve j’avais laisé coulé pour green day mais la ca fait un de trop!

  11. wakos says:

    ben disons qu’il en faut pour tout les goûts … si ce genre de zique n’est pas ta tasse de thé, tu n’as qu’à passer ton chemin devant ce genre de chroniques et lire celles qui correspondent plus à tes attentes. Je peux tout à fait comprendre que l’on apprécie pas ce style musical, mais faudrait voir pour être plus constructif dans tes critiques pour avoir un minimum de crédibilité …

  12. dayspring says:

    ecoutes juste une question : à quoi ca sert de faire de faire de la pub à un groupe qui n’en a ABSOLUMENT PAS besoin et qui EN PLUS ne casse pas trois pattes à un cannard?

  13. kollapse says:

    Pour te faire parler. Donc en effet ça ne sert à rien.

  14. jonben jonben says:

    Ce webzine s’appelle Eklektik, on parle de tout ce qui est rock « énervé », au sens large, en essayant d’éviter les considérations de hype, de true attitude, ou d’attitude anti-commerciale. Les chroniqueurs écrivent sur ce qu’il veulent, on se fait confiance mutuellement pour ne pas encenser trop de bouses. Pourquoi ne pas considérer cette chronique de la même manière que celle d’un groupe de heavy que tu n’aimerais pas plus que +44?

  15. Florent says:

    Perso je suis presque 100% ok avec dayspring, excepté le fait de l’utilité de la chro. Effectivement on fait les chros qu’on veut. Passé ça, le peu que j’ai entendu sonne prévisible de a à z, avec les refrains prévisibles de a à z, avec le son prévisible de a à z. Du punk pour gamine ricaine inodore, insipide. A chier pour moi, genre de groupe qui me fait haïr mtv car c’est mtv product inside…. Y’en a marre de ces groupes diet !

  16. dayspring says:

    enfin du soutient!!
    je deseperais…
    quant à l’utilité de la chro je persiste à croire que choroniquer des groupes qui ont si peu d’envergure et se vendront tres bien sans est inutile sauf pour chier dessus!!!!
    pour repondre à Jonben: si jaimerais tjrs plus un groupe de heavy qu’un groupe de punk à roulettes parceque je hais au plus haut point TOUT dans ce genre de musique, il n’y a pas un groupe que j’ai pu apprecier; au moins je respecte le heavy et peut meme (dans mes tres bons jours) trouvé ca « sympa »

  17. Neurotool says:

    Hair une musique… voilà bien une idée qui me fait gerber… Pour autant que tu n’aimes pas c’est ton droit le plus strict. D’ailleurs ici, tout le monde y compris dans la rédac sommes loin d’être d’accord sur tout et heureusement! Maintenant je n’aime pas ce genre non plus, pour autant je respecte celui qui aime et encore plus celui qui se fait chié à écrire quelques lignes sur le sujet. La chronique n’est pas dithyrambique, c’est un avis objectif et non un article promotionnel comme tu le sous entends donc ravale ta bile.
    D’ailleurs à propos de promo, on ne se plie guère à ce jeu, écrivons comme bon nous semble avec la liberté de ton qui nous caractérise. Si tu nous lisais si souvent que tu le prétends tu relativiserais donc cette chronique et par la même ton propos. A bon entendeur…

  18. dayspring says:

    « c’est un avis objectif et non un article promotionnel »
    definis moi l’objectivité stp
    une chronique est fondatement subjective je pense.

  19. Neurotool says:

    Elle est objective uniquement par rapport à l’impératif marketing de la promotion…

  20. Pierre says:

    je comprends pas le débat, quand une chro de cannibal metal sort, ceux qui n’aiment pas tracent leur route sans soulever l’utilité de la chro et laisse cette dernière à ceux intéressés…pourquoi pas faire pareil ici? tu n’aimes pas, tant pis, chacun son truc, mais de là à critiquer l’utilité de la chro ça ne sert à rien…prends l’exemple de tes commentaires…tout le monde s’en tape que tu n’aimes pas…après que t’expliques pourquoi tu n’aimes pas personne va te reprendre…on te reprend parce que tu craches dans la soupe par principe…

  21. C4rmo says:

    J’ai pas beaucoup ecouté cet album, mais je l’ai trouvé un peu décevant dans la mesure où c’est la copie conforme de Blink 182, je me serais attendu à une petite évolution, comme on avait pu le constater lors du dernier album de Blink qui, il faut le rappeler, a enormément divisé les fans car il avait beaucoup moins ce côté deconneur qui caractérisait blink. A la rigueur, je préfére carrément m’ecouter Angels and Airwaves. :)

  22. fewz says:

    pas la peine d’en faire des tonnes les gens… wouahhhhh…. c’est anti-original +44??? oui, c’est vrai mais comme beaucoup d’autres groupes, tout genre confondu… qui a dit postcore?? qui a dit metalcore?? qui a dit postrock?? qui a dit thrash/death??? qui a dit NYHC??? etc etc etc des groupes anti-originaux y’en a partout…donc là n’est pas le problème… le problème vient plutôt du fait qu’ilest clair qu’un groupe comme +44 n’a pas besoin de nous pour être écouter, découvert étant donné qu’il est déjà bien relayé par la presse, etc… mais bon ça veut dire qu’on ne doit pas chroniquer le nouveau radiohead? le nouveau depeche mode?… Après c’est juste une question de goût je pense. Ce qui te saoule dayspring c’est que ça soit de la pop/punk qui te sort par tous les orifices du corps… moi perso j’ai rien contre la pop/punk, je dirai même que j’aime bien. autant je suis assez hermétique à certain genres musicaux (genre la makina, le r’n’b skyrock et je ne sais quoi d’autre) autant la pop/punk ne me dérange absolument pas, mais alors absolument pas. Et il n’est pas non plus exlus d’écouter du Black dépressif/ambient et d’apprécier ce genre de zik.
    Et surtout, comme je le dis souvent, je préfère que mon petit cousin écoute +44 que je ne sais quel truc pouvant s’apparenter à ce que j’ai cité plus haut.
    Et voilà, c’est moi qui en ai fait une tonne là… arf.

  23. GURG says:

    le fan de Blink 182 que je suis a bien aimé cet album

  24. 30second to mars says:

    put1 c pa mal cet album et le fou de day spiring a ecri qil deteste c tro ballez mem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *