Ramesses – Misanthropic Alchemy

7 Commentaires      1 652
Style: doomAnnee de sortie: 2007Label: Feto Records

D’emblée mettons les pieds dans le plat. Ces temps-ci le sludge et le doom sont fréquemment apposés à des centaines de groupes et bien souvent de façon peu pertinente. J’ai déjà vu le terme sludge et ses dérivés pour parler de Ramesses. Désolé, Ramesses c’est du DOOM et rien d’autre ! En filiation directe avec les Grands Anciens du genre style Black Sabbath, Esoteric ou encore (ce hasard…) Electric Wizard. Pas de dégénérescence bluesy, jusque du gros riff gras et lourd qui sent le diable et la fumette.

Dans la plus pure tradition, Ramesses évolue en trio et possède un son gras et live plutôt bien fichu, donnant une impression d’être enfermé dans une pièce au beau milieu d’une jam. Le son cru restitue une ambiance live parfaite pour ce genre musical, particulièrement au niveau de la batterie sèche et profonde à la fois. Aucun élément ne domine les autres, tout est dans le mix, parfait. Les riffs sont efficaces en diable, bien cradingues comme il faut, basés soit sur une basse qui sonne comme la mort et des arpèges plus ou moins éthérés (le magnifique Ramesses III, le céleste Coat of arms, le décadent Before the jackals) soit sur des accords d’une puissance de feu assez impressionnante (le luciférien Lords Misrule) basiques mais groovy, une sorte de danse macabre qui passe d’un rythme à un autre sans que cela ne sonne préfabriqué. Le chant alterne parties growlées et chantées et constitue aussi l’un des atouts de ce disque par sa versatilité et son placement parfait. De plus, l’alternance de tempo est vraiment appréciable, on ne stagne pas sur un truc lent et lourd, ça envoie du bois de temps à autres et ça aère de façon parfaite l’ensemble du disque.Les compos ont vraiment mûri sur ce dernier album des anglais, rien à jeter et tout se situe dans une continuité impeccable, dans une durée par morceau qui se situe entre 6 et 9 minutes. Le doom, avec de tels parangons, a encore de bien beau jours devant lui ! Ayant digéré les expériences passées sous d’autres cieux, Ramesses nous offre un album personnel, puissant, maitrisé de bout en bout. L’un des meilleurs du genre sorti cette année. Ca sent le souffre, pas l’eau de javel. Contrairement à d’autres….

  1. ramesses i
  2. ramesses iii
  3. lords misrule
  4. coat of arms
  5. terrordactyl
  6. before the jackals
  7. earth must die
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. Faya says:

    Tres bon album ouais, surtout les 3 monsrueux premiers titres. Les derniers sont abrutissants, on se noie dans ce déluge de basses maléfique et de riffs gluants (mais c’est le but). Je préfere cet album à The Tomb qui est moins varié même si issus des mêmes sessions.

  2. kollapse says:

    Même chose, pur album bien poisseux, crade, lourd et malsain, grosse présence de basse, chant presque maléfique, l’ensemble est hypnotique et abrutissant. Une réussite quoi.

  3. Zepekegno says:

    Bon album mais ils ont perdu ce ptit grain de folie qu’il y avait dans We Will Lead You…

  4. actarus says:

    album excellent. moins psychédélique qu’un electric wizard, mais plus noir et aussi enfumé. la chant est original et très bon. le son de la caisse claire peut surprendre au début mais passe bien au final.
    un groupe avec une fort personnalité. vivement la suite.

  5. Bernard says:

    Meilleur album 2007 pour moi. En tout cas celui que j’écoute le plus régulièrement. Et la prod du père Anderson est à nouveau parfaite pour l’approche du groupe.

  6. guim says:

    Loud as fuck,un putain de son rock’n roll du doom vintage bien sale,un groove peut être un poil plus imperméable mais putain que c’est bien exécuté!

  7. guim says:

    J’oubliais aussi de préciser:vintage ok,mais la réalisation est vraiment singulière,original mais pas bizarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *