Coffinworm – Great Bringer Of Night

Pas de commentaires      1 142
Style: SlugeAnnee de sortie: 2009Label: Autoproduction

Great Bringer Of Night est la première demo de Coffinworm, groupe originaire d’Indianapolis qui vient de sortir il y a quelques mois un premier album intitulé When All Became None sur l’excellent label américain Profund Lore (Cobalt, Altar Of Plagues, Atavist…). C’est d’ailleurs grâce à cette demo que le groupe s’est fait remarqué. Il faut dire que Coffinworm a fait les choses proprement. L’artwork est sobre mais provoque un tel sentiment de terreur et de désolation qu’il en devient intriguant et pousse indiscutablement à la découverte. Quant à l’objet en lui même, il s’agit d’un joli digipack cartonné et numéroté propre mais auréolé d’un certain esprit DIY. Pour le moment on compte deux éditions, limitées chacune à cent exemplaires. Elles sont évidemment toutes les deux sold out.

Trois titres composent donc cette démo pour un total d’une vingtaine de minutes environ. Au programme, un sludge doomisant à la fois lourd, poisseux et délicieusement malsain. Pour un premier jet, on ne peut pas dire que Coffinworm se soit planté. Car si la recette utilisée reprend les quelques poncifs du genre (rythmes pachydermiques, guitares grasses et cradingues, voix d’écorché vif maladif…), on n’en reste pas moins surpris par la qualité du propos tenu ici par le groupe d’Indianapolis. A commencer par la structure même des morceaux.

A la manière d’un groupe de post-hardcore, Coffinworm construit ses ambiances, ici à l’aide de riffs sournois et monotones puants le désespoir et de rythmes oppressants. Tout ça pour finalement casser le rythme et augmenter la cadence de façon judicieuse, comme sur l’excellent « Strip Nude For Your Killer ». Le chant, classique pour le genre, est également appuyé par quelques passages death métal qui contribuent à rendre l’atmosphère générale encore un peu plus sombre.

En trois titres, Coffinworm se présente donc comme un groupe capable d’assimiler pleinement ses influences pour les recracher d’une façon personnelle et juste qui rend quasiment impossible toute critique négative. Difficile en effet de trouver un véritable point noir à cette démo tant la qualité est au rendez-vous. Et si celle-ci est trop courte pour vous, vous pouvez toujours vous rabattre sur ce premier album dont je vous parlais un peu plus haut.

  1. High On The Reek Of Your Burning Remains
  2. Strip Nude For Your Killer
  3. The Inner Caligula
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *