Northlane/In Hearts Wake – Equinox

Pas de commentaires      1 287
Style: metalcore/post-hardcoreAnnee de sortie: 2016Label: UNFD/Rise Records

Le split « on-mélange-les-membres-de-nos-groupes » est un exercice de style qui semble inspirer de plus en plus de groupes ces derniers temps. Si récemment ceux réunissant Cloud Nothings et Wavves ou bien dans un autre style Viscera/// et Abaton se sont révélés très intéressants, voici deux nouveaux groupes en provenance d’Australie qui viennent s’y essayer: Northlane et In Hearts Wake.

Comment dire, les deux derniers albums de ces deux groupes ne m’ont pas vraiment enthousiasmés (surtout celui de Northlane), c’est donc avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans l’écoute de ce Equinox. « Refuge » démarre et on reconnait bien là la patte des deux groupes (évoluant dans un univers assez peu éloigné l’un de l’autre: le metalcore/post-hardcore) dans ce « crossover ». Le gros son et la voix du chanteur d’In Hearts Wake côtoient donc la sensibilité de celui de Northlane (ici pas trop désagréable, en tous cas beaucoup moins que sur leur dernier album) au service d’un titre calibré mais puissant à l’image de son refrain, très accrocheur (un peu à la manière de Three Days Grace sur ce passage). Aussi, la thématique de ce morceau d’ouverture est assez surprenante car très actuelle, elle traite en effet des réfugiés, ce qui semble vraiment trancher avec les thèmes habituels du style.

Un dispensable interlude atmosphérique plus tard (« Equinox »), « Hologram », le second (et dernier) titre de ce split, arrive et même effet que le premier: le mélange entre agressivité et mélodies planantes fait mouche. Sans pourtant présenter quelque chose d’inédit, ce second titre est tout aussi réussi grâce à son très bon refrain qui parvient à captiver sans trop d’exagération vocale.

Sans bouleverser leur style metalcore/post-hardcore mélodique duquel ils sont le porte-flambeau dans leurs contrées océaniques, Northlane et In Hearts Wake déroulent avec efficacité ces trois titres (enfin deux) faisant au final passer un (très court) bon moment. Une collaboration plutôt plaisante.

  1. Refuge
  2. Equinox
  3. Hologram
beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *