Yellow Eyes – Rare Field Ceiling

Pas de commentaires      867
Style: black metalAnnee de sortie: 2019Label: Gilead Media

Album après album, Yellow Eyes semble injecter davantage de froideur à son black metal. Paradoxalement, le groupe new-yorkais y cale aussi de la lumière et plus de mélodies. Deux ans après l’excellent Immersion Trench Reverie, les frères Skarstad et leurs collègues prennent à nouveau des sentiers atmosphériques, évoquant les paysages rudes et enneigés de la Russie (avec en plus quelques samples de chants locaux – enregistrés en Sibérie – et de cloches, histoire de renforcer le côté « Drudkh » de leur musique), mêlé à un black metal aux contours épiques et désespérés à la fois.

Le black metal de Yellow Eyes dessine des paysages brumeux, opaques mais derrière lesquels quelques rayons lumineux parviennent parfois à transpercer le voile. Cependant, on ne passe jamais par les lignes droites mais on varie au gré de leurs envies, qu’elles soient psychédéliques, plus posées voire ultra rageuses. Le quartet emprunte des chemins de traverse mais sait soigner ses nombreuses transitions, surprend par sa capacité à captiver malgré l’aspect si imprévisible de sa musique.

Avec ses entrelacs cascadiens évoquant Krallice à bien des moments ou avec ses passages façon trou noir dissonant pour lesquels on reste en apnée, le groupe de Brooklyn subjugue une nouvelle fois par son approche si singulière du black metal. Écorché mais d’une beauté quasi lyrique prenant des allures de transe, un nouvel album qui place à nouveau Yellow Eyes en haut du panier du black metal U.S.

  1. Warmth Trance Reversal
  2. No Dust
  3. Light Delusion Curtain
  4. Nutrient Painting
  5. Rare Field Ceiling
  6. Maritime Flare

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *