Latest Content

Nihilism – Cataclysme Vers l’Ascendance

La scène black metal grecque est aujourd’hui très réputée, celle-ci possédant son esthétique, ses codes et souvent quelques influences mythologiques intégrées à des atmosphères particulières. Si Rotting Christ en est aujourd’hui le chef de file (même si les éléments black s’atténuent un peu sur les derniers albums), on peut aussi compter Varathron ou encore Spectral Lore comme valeurs sûres. Mais se cachent aussi d’autres trésors cachés, tel Nihilism, formation de Thessalonique qui se distingue pas mal de ses illustres compatriotes.

Spire – Temple Of Khronos

Habitué à nous offrir des albums peu évidents à appréhender, Sentient Ruin Laboratories a dégoté cette fois un duo australien… qui fait un sacré boucan. Spire a été débauché de chez les collègues Iron Bonehead Productions pour lequel il a sorti en 2016 son premier album (Entropy), où il montrait déjà des envies de jouer avec les nerfs de l’auditeur. Et le temps n’a pas tari les envies des deux anonymes de Brisbane, ayant pris cinq ans pour maturer ses idées (aussi sombres que torturées) dans ce Temple Of Khronos.

Obscurae – To Walk The Path Of Sorrows

Obscurae fleure typiquement le genre de projet solo black metal composé dans sa chambre restant éternellement les volets fermés, entièrement façonné à la lueur de bougies. Le dénommé Drathrul (figure de UG ricain possédant de très nombreux projets), sa guitare, sa boite à rythme et quelques synthés ont semble-t-il souhaité moderniser le black atmo des années 90, livrant avec To Walk The Path Of Sorrows un black metal aux atmosphères entre In The Nighside Eclipse d’Emperor, les débuts de Burzum mêlés à du Darkspace.

Ante-Inferno – Fane

Jeune quartet britannique fondé en 2017, Ante-Inferno a suivi le parcours idéal dans sa jeune carrière: une démo (A Dream Of The Devil – 2017) repérée par un label (en l’occurrence Vendetta Records) et un premier album deux ans plus tard. Voici donc Fane, affirmant plus franchement les envies atmosphériques du groupe au travers d’un black metal acéré.

Blurr Thrower – Les Voûtes

Chez Blurr Thrower, douleur et hypnose vont de pair. Ce mystérieux projet parisien est actif depuis 2014 mais aura attendu 2018 pour sortir Les avatars du vide, carte de visite aux deux titres-fleuves aussi poignants qu’éprouvants. Officiant dans une sorte de relecture personnelle du « cascadian black metal », pas très loin d’un Wolves In The Throne Room, d’un Fluisteraars ou d’un Ash Borer, mêlé à une bonne dose de black dépressif, Blurr Thrower livre avec Les Voûtes quatre nouveaux titres ultra denses.

The Hyena Kill – A Disconnect

Le tandem anglais devenu quatuor sort aujourd’hui son nouvel album après un premier EP dont on a récemment rattrapé l’omission en 2018 (et après un premier album en 2016).
On sent la volonté de Steven Dobbs et Lorna Blundell, leaders du groupe de pousser leur musique un cran plus loin, et cela s’entend dès le premier vrai morceau de l’album, l’excellent « Passive Disconnect » qui suit l’introductif (et à vrai dire inutile « Septic »). On sent que l’arrière-scène s’est étoffée, enrichie, l’ajout de la deuxième guitare de Sam Jones n’y est pas pour rien de toute évidence, de même que son [...]

Darkenhöld – Arcanes & Sortilèges

Douze ans d’existence, quatre albums et quatre splits (dont le dernier paru en 2019 avec leurs collègues de Griffon, ces derniers dont je vous ai d’ailleurs parlés récemment), sans compter leurs multiples participations à des compilations, Darkenhöld tient un beau rythme de sorties dont la dernière offrande arrive en cette fin d’année avec ce Arcanes & Sortilèges. Le trio mené par le vocaliste dénommé Cervantes possède aussi en ses rangs le batteur Aboth (Continuum) et surtout le multi-instrumentiste Aldébaran (qui joue aussi dans l’excellent Artefact), réputé pour la qualité de ses compositions. Le groupe niçois oeuvre donc à nouveau [...]

In Cauda Venenum – G.O.H.E.

Quelques semaines après sa participation au dernier album de Crépuscule d’Hiver, le batteur lyonnais N.K.L.S. fait son retour avec son projet In Cauda Venenum (dans lequel accompagne un certain Ictus, officiant au chant, à la guitare et à la basse). Officiant ensemble depuis déjà dix ans, le duo a sorti un premier album éponyme en 2015 puis un split à trois têtes l’année suivante en compagnie de Spectrale (ayant un nouvel album à venir, on parlera d’eux bientôt) et Heir, split sur lequel on pouvait entendre leur réinterprétation du thème de Laura Palmer (Twin Peaks). Sur ce G.O.H.E, le [...]

Crépuscule d’Hiver – Par-Delà Noireglaces et Brumes-Sinistres

Projet solo d’un certain Stuurm (Dunwich Sorcerers, Gargoylium), Crépuscule d’Hiver renoue avec ce black metal à atmosphère médiévale, tant dans les mélodies épiques créées à partir d’un synthé à l’ancienne que dans les thématiques guerrières. Le gaillard (souvent aidé de N.K.L.S d’In Cauda Venenum) nous propose un style de musique plutôt en marge de ce qui se fait en matière de black metal actuel, mixant phases agressives et accalmies glacées d’obédience dungeon synth sur de longues plages (intro et interludes mis à part, on est entre huit et vingt minutes de son), pour un trip entre fantastique et histoire.

Dysylumn – Cosmogonie

C’est désormais comme une tradition depuis Chaos Primordial (2016), Dysylumn sort un album tous les deux ans. Cosmogonie succède donc à l’impressionnant Occultation qui avait fait partie de mes coups de cœur de 2018. Comme à son habitude, le duo lyonnais a travaillé le concept de son album dans les moindres détails, ce coup-ci même au niveau du support. En effet, on se retrouve ici avec trois chapitres découpés en trois albums (disponibles en vinyle, CD et K7, tous par trois donc), et on comprend rapidement un tel découpage car Cosmogonie s’avère être particulièrement dense.