Latest Content

Abigail Williams – Walk Beyond The Dark

Qu’ils sont loin les débuts « black metalcore symphonique » des débuts ! C’était autour de 2004-2007, Abigail Williams cartonnait sur Myspace avec son premier EP Legend au milieu de tous ces groupes de metalcore à mèche. Puis le projet a splitté. Deux fois. Ken Sorceron, sa tête pensante, fait finalement renaître le groupe sous sa forme actuelle en 2015, s’occupant (ou s’étant occupé) en même temps d’une foultitude d’autres groupes dont pas mal de bien connus (Lord Mantis, Aborted, Cobalt, Tombs ou encore The Faceless). Après avoir quitté Candlelight Records, c’est finalement Blood Music (label que je pensais fini, ils [...]

Dvm Spiro – MMXIX – In Frigidvm Lectvm

Dvm Spiro est un groupe italien formé par des membres de Nihili Locus, groupe de black/death atmosphérique actif depuis une trentaine d’année (et annoncé comme culte). Formé en 2012, Dvm Spiro ne traite pas vraiment du même sujet, il est ici question de tristesse sur fond de tempo ralenti puisque pour son premier album, le quartet turinois s’attaque à un doom/death empreint d’atmosphères funéraires.

Constellatia – The Language Of Limbs

Duo sud-africain fondé par Gideon Lamprecht et Keenan Oakes, issus de Crow Black Sky et de Wildernessking (ces derniers ayant d’ailleurs malheureusement annoncé la fin de leurs activités), Constellatia est un jeune groupe d’à peine plus d’un an combinant black metal et atmosphères issues du shoegaze comme de très nombreux groupes actuellement.

End Of Mankind – Faciem Diaboli

Jeune groupe formé à Paris en 2015, End Of Mankind n’est pourtant pas composé d’illustres inconnus. En effet, le quintet est formé d’anciens membres d’Eternal Majesty, Aosoth, Antaeus, mais aussi d’actuels membres d’Azziard ou Nydvind, bref du beau monde faisant partie de la fine fleur du black metal français. Or la fiche promo indique qu’End Of Mankind fait du post-black metal, peut-être est-ce dû à l’apport du guitariste venant de la scène hardcore (qui joue actuellement chez Tromatized Youth et a fait ses armes chez Providence ou Right For Life) ? En tout cas, cette surprenante étiquette ne semble [...]

Mystagogue – And The Darkness Was Cast Into The Wilderness

Veritable acharné du black metal (souvent à tendance noise/expérimental), Mories De Jong ne semble jamais s’arrêter de composer des albums. Si Gnaw Their Tongues est son projet principal, le gaillard sort régulièrement de nouveaux projets solo sous d’autres noms, parmi les plus anciens on peut compter Cloak Of Altering, De Magia Veterum ou encore Aderlating tandis que d’autres sont beaucoup plus frais tels Obscuring Veil, The Sombre, Pyriphlegethon ou Mystagogue dont nous allons parler ici. Et s’il apprécie majoritairement travailler seul, pour ce projet il sera accompagné par le batteur W. Damiaen (Laster, Verval etc.).

Orm – Ir

Quartet originaire de Copenhague, Orm est un groupe ayant auparavant officié sous le nom de By The Patient. Mélangeant à l’époque death mélodique, black metal et thrash metal, les danois ont décidé de cesser leurs activités sous cette forme afin de fonder Orm. La raison ? Une envie de proposer une musique bien différente, plus progressive et plus épique. Une vision matérialisée à nouveau ici sur ce Ir, second album qui tranche avec l’éponyme (2017) tant le format des morceaux n’est pas conventionnel.
En effet, Ir ne contient que deux titres… mais ceux-ci culminent à 23 et 24 minutes [...]

Klone – Le Grand Voyage (Chronique et Interview)

Après quelques péripéties ayant entraîné un décalage de la date de sortie d’un album qui devait initialement paraître en début d’année, Klone est finalement de retour en cette rentrée, sur K-Scope, et ça tombe bien, on imagine difficilement un label qui correspondrait mieux au groupe poitevin. Avant l’écoute de ce nouvel opus qui fait suite à l’excellent Here Comes the Sun, vient d’abord le choc visuel, avec cette (une fois encore) superbe pochette qui donne envie de découvrir le contenu et de partir vivre le grand voyage que propose le groupe. Si vous vous demandez : non, malgré ce [...]

Yellow Eyes – Rare Field Ceiling

Album après album, Yellow Eyes semble injecter davantage de froideur à son black metal. Paradoxalement, le groupe new-yorkais y cale aussi de la lumière et plus de mélodies. Deux ans après l’excellent Immersion Trench Reverie, les frères Skarstad et leurs collègues prennent à nouveau des sentiers atmosphériques, évoquant les paysages rudes et enneigés de la Russie (avec en plus quelques samples de chants locaux – enregistrés en Sibérie – et de cloches, histoire de renforcer le côté « Drudkh » de leur musique), mêlé à un black metal aux contours épiques et désespérés à la fois.

Gardsghastr – Slit Throat Requiem

Gardsghastr est le nouveau projet du leader de Chaos Moon, secondé ici par le batteur et le guitariste, et par Swartadauþuz, tête pensante de Bekëth Nexëhmü (one-man band suédois). Un nouveau groupe ayant semble-t-il pour objectif de nous replonger en plein dans l’heure de gloire d’un style plus si bankable aujourd’hui: le black metal symphonique !

Cepheide/Time Lurker – Lucide

Match franco-français pour ce split entre Cepheide et Time Lurker. Si l’on connaît déjà le premier, excellent duo de black atmosphérique, ce sera une totale découverte pour le second, one-man band strasbourgeois officiant plus ou moins dans le même environnement.