Latest Content

Contrevents – S/T

Jeune duo monté par Maxime Ingrand (Lost In Kiev) et Paul Void (Crève Cœur, ex-Stamp, ex-Al Quasar), Contrevents débarque avec un premier EP naviguant entre ambient apaisé et electro plus rythmé, citant notamment Boards Of Canada ou Hidden Orchestra parmi ses influences (ce qui inspire confiance !).

Solbrud – IIII

Sept ans après le très bon Vemod, Solbrud fait enfin son retour avec un nouvel album studio, son quatrième comme son nom l’indique. Les danois nous auront fait patienter il y a trois ans avec un album/DVD live et le chanteur/guitariste a fondé entretemps un groupe de death metal (Bound Hands), bref autant dire que le quartet de Copenhague a bien pris son temps avant de revenir. Un retour qui se fait donc avec ce IIII, nouvel album ultra dense, tellement dense qu’il s’agit d’un double-album contenant plus d’une heure et demie de son !

Mourning Dawn – The Foam Of Despair

Trois ans après Dead End Euphoria, les parisiens de Mourning Dawn reviennent avec une sixième livraison. Fort de ses vingt-deux ans d’activité, le quartet composé entre autres de membres et ex-membres de Funeralium, Bran Barr, Ataraxie ou encore Ad Vitam Aeternam, a su affiner son blackened doom, en y incrustant des influences extérieures, et The Foam Of Despair va bien nous le confirmer.

Bull Of Apis Bull Of Bronze – The Fractal Ouroboros

Chaque année c’est le même constat. Que ce soit Spotify et son fameux (ou contesté) « wrapped » ou les multiples webzines spécialisés, nombreux ont déjà leurs bilans prêts dès la fin novembre, faisant passer à la trappe tous les albums sortant au mois de décembre. Avec sa sortie au 21 décembre, The Fractal Ouroboros, second album des ricains Bull Of Apis Bull Of Bronze, sera malheureusement absent de nombreux tops de fin d’année… mais pas du mien (stay tuned !).

RüYYn – Chapter II: The Flames, The Fallen, The Fury

Trois ans après son remarquable premier EP éponyme, RüYYn revient armé d’un véritable premier album, toujours chez Les Acteurs de l’Ombre. Et si ce premier EP laissait entrevoir l’amour de son géniteur (Romain Paulet, aussi nommé Rx XN, toujours seul aux commandes) pour le black metal des 90’s dans sa version mélodique, ce second chapitre a semble-t-il souhaité étendre son spectre tout en respectant son concept d’origine.

Racetraitor – Creation And The Timeless Order Of Things

Quasiment annoncé en même temps que la reformation surprise de The Hope Conspiracy (avec un EP dont je vous parlerai très bientôt !), voici le retour sans annonce préalable de Racetraitor avec un nouveau long-format, trois ans après leur split en compagnie de Closet Witch, Neckbeard Deathcamp et Haggathorn. Le légendaire groupe de Chicago (formé en 1996 !) contenant notamment le batteur de Fall Out Boy, Andy Hurley (qui officie aussi dans Sect, plus street cred), n’a rien perdu de ses convictions, ni de sa colère personnifiée par l’éruption volcanique de sa jolie cover…
Comme entrevu sur leur split, [...]

Abyssal Rift – Extirpation Dirge

Les nouvelles rencontres, l’amitié voire l’amour, c’est bien agréable. Alors quand ça se passe sous l’égide de Sentient Ruin, autant dire que ça vire au cauchemar (mais dans le bon sens du terme !). Abyssal Rift, c’est donc un duo international constitué de groupes 100% Sentient Ruin: Matt Auxier (chant/instruments – 6th Circle, Ash Prison) s’est donc acoquiné avec l’irlandais David Mahoney (batterie – Unyielding Love) pour faire du bruit longue-distance sous la forme d’Abyssal Rift.

Pénitence Onirique – Nature Morte

Quasiment quatre ans après le remarqué Vestige qui a vu Pénitence Onirique passer de duo à sextet, le groupe de Chartres fait son retour avec un nouvel album. Nature Morte se base sur le travail de René Girard (l’anthropologue, pas l’entraîneur de foot) à propos du désir mimétique (théorie portant essentiellement sur le fait d’imiter les autres), du bouc émissaire et du sacrifice rituel. Tout un concept intégré à un black metal moderne et très ambitieux.

Ch’ahom – Knots Of Abhorrence

Si l’on se donne la peine de chercher un peu, il y a une véritable scène metal aux thématiques préhispaniques. On connait Xibalba et son pendant doom/death Tzompantli mais assez peu de groupes de black metal. Pourtant il existe une véritable scène underground implantée essentiellement au Mexique avec des groupes aux noms évocateurs tels que Nextlahualini ou Tzitzimitl (parmi beaucoup d’autres). Ch’ahom vient donc s’ajouter à la liste, sauf que l’origine du groupe a de quoi surprendre puisque ce trio est… allemand !

Suol – S/T

Suol est un duo de black metal néerlandais dont les membres possèdent bien d’autres projets, assez obscurs pour la plupart (Shagor, Ossaert, Dinbethes et Weerzin). Pour son premier album éponyme, les deux gaillards (accompagnés de quelques musiciens de session) s’inspirent de leur région d’origine, la ville de Zwolle, son histoire et le fleuve IJssel (ou Yssel) qui y coule.