Crown Of Madness – The Void

Pas de commentaires      116
Style: death metal dissonant mais mélodiqueAnnee de sortie: 2022Label: Autoproduction

Petit nouveau dans le monde du death metal dissonant, Crown Of Madness est un duo canadien formé par Sunshine Schneider (chant/guitare – qui, comme son nom ne l’indique peut-être pas, est bien une femme) et Connor Gordon (batterie), tous deux officiant aussi dans le groupe de death mélo/symphonique Arboreal. Et si dissonant ne fait pas partie de votre vocabulaire d’amateur de death metal, sachez que le duo insère pas mal de mélodies à sa musique. De quoi idéalement accompagner leurs lyrics inspirés par des jeux vidéo (Dark Souls et World Of Warcraft notamment). Et si cette dernière information peut faire sourire certains, fini de rire dès que The Void, premier EP du duo est lancé.

« Pale » nous accueille en effet par une atmosphère froide surplombée par quelques notes de piano (joué par Claine Lamb, qui interviendra à nouveau sur le titre conclusif), la surpuissante voix de Schneider viendra s’amener par la suite, déjà impressionnante et renvoyant pas mal d’homologues masculins dans leurs chambres. Les choses démarrent réellement ensuite avec « Eternal Feeding », alambiqué à la manière d’un Ulcerate ou de leurs illustres compatriotes Gorguts, il se dégage aussi un surplus mélodique qui irradiera ensuite « The Manipulated ». Ce titre est une énorme claque où les rythmiques se télescopent dans une sorte de disharmonie tandis que l’air vient à manquer tant la sinistrose générale et l’irréprochable technique apparaissent grisantes.

Une autre invitée se distingue ensuite sur « Anguish » en la personne de Kaija Krimson (Anarcheon), venant contrebalancer la grosse voix de Schneider par quelques shrieks black metal. Enfin, « False God’s Hymn » vient terminer cet album, alternant brutalité et finesse via un final plus émotionnel annoncé par un pont central dramatique où revient le piano.

Technique sans être trop étouffant, mélodique sans en faire des caisses, brutal et glacial, on obtient là un remarquable premier effort pour ce tout jeune duo venu du froid.

  1. Pale
  2. Eternal Feeding
  3. The Manipulated
  4. Anguish
  5. False God’s Hymn

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.