Textures

Pas de commentaires      1 076
Annee de sortie: 2010
J’ai rencontré le batteur de Textures (www.texturesband.com) – un groupe assez excellent mélangeant métal à la Meshuggah et ambiances plus athmosphériques/progressives – un peu après leur concert au Fury Fest 2004. Bavard et passionné par sa musique, il ne se lasse pas de discuter de la musique, de son groupe, et de son jeu de batterie impressionnant.

J’ai lu il y a quelques jours que votre bassiste ne pourrait pas jouer parce qu’il a des problèmes de santé. Est-ce qu’il va mieux?

Il a quelque chose au poumon, il a dû aller à l’hopital pour 2 semaines, il va donc louper ce concert pour le Fury fest et le concert en première partie de Morbid Angel ce mardi en Hollande, et celui avec Meshuggah ce mercredi… et il aussi loupé le concert qu’on a fait avec Dillinger Escape Plan jeudi dernier! Ca le fait vraiment chier!

Mais je peux vous dire qu’on a trouvé un taré dans notre ville qui est notre bassiste pour cette semaine. Il a appris les chansons de « Polars » en 2 jours!

Il doit être très bon

C’est un dingue! Voilà comment ça c’est passé, on lui a dit : « Robin » – Robin, c’est son nom – voilà le premier riff », et on lui a joué à la guitare tatatatoutitatu ta tin, « il commence avec cette note… » Et là, ils nous a coupé : « non c’est bon, j’ai compris » et l’a refait parfaitement tatatatoutitatu ta tin, « comment tu le sais? » et il nous répond « tu viens de le jouer! » ;) « ok le 2ème riff » et ça a continué comme ça! En 2 jours il a appris tout l’album!

Pourtant votre musique est vraiment très complexe

Oui on a été épaté, en fait il joue dans un autre groupe mais ils commencent tout juste.

Est-ce que vous commencez à avoir du succès en Hollande?

Ca se passe assez bien, on est le groupe qui a été connu le plus rapidement de toute l’histoire du métal en Hollande. L’album est sorti à la fin de l’été 2003 et en 2 mois on a trouvé un management, un label. En moins d’un an depuis on a joué avec Machine Head, Sepultura, Meshuggah, DEP.. c’est fou! On a été chroniqué dans tous les magazines et webzines hollandais, on a même gagné un prix! Un prix, On vient juste de sortir notre premier album! [en autoproduit]
C’est arrivé si vite, on s’est tous demandé ce qui nous arrivait, on a joué avec nos héros Meshuggah and Dillinger.
C’est cool parce qu’on a travaillé vraiment beaucoup sur notre album pendant 1 an et demi. Personne ne nous attendait, personne ne nous connaissait, donc on a pris notre temps pour enregistré l’album, travailler les détails.
On a eu beaucoup de compliments sur l’album. Je crois que pour les médias hollandais, on est « nouveau », ils n’arrivent pas à définir notre style, Fast Alons, Gothic Throne, Althar…
Quand on a sorti l’album, les médias ont pensé, « qu’est-ce que c’est que ça? », c’est de la fusion, c’est du death métal, du hardcore?
Parce qu’ils n’avaient jamais entendu de Meshuggah ou de Dillinger et on est sûrement le premier groupe hollandais à avoir ses influences, et je pense que c’est pour ça qu’on a eu ces compliments.
Je n’ai jamais lu une review négative, c’est génial.

Vous avez enregistré votre album seuls. comment avez-vous procédé?

Jochem et moi avons créé le groupe en 2000, les autres membres sont arrivés pendant l’été 2001. On a répété longtemps puis on s’est dis, il faudrait qu’on s’enregistre, qu’on fasse un démo, au moins enregistrer un morceau. Puis on s’est dit, les démos s’est fini, on est plus au temps des cassettes démos qu’on se refilait aux concerts, puis un ami un jour nous as dit : « les gars, vous avez 2 producteurs dans le groupe, un gars qui fait des artworks, un journaliste, vous avez tout ce qu’il faut pour faire votre album vous-même. »
Alors on s’est dit pourquoi pas! On a alors commencé à créer un studio dans notre salle d erépète et en moins de 2 mois, le studio était créé, on l’a construit avec des plaques d’isolants, on a loué beaucoup de matériel et on a commencé à enregistrer.

Qu’est-ce que vous avez utilisé comme logiciel? Pro-tools?

Non, Logic, c’est une variation de Pro-tools et Cubase.

C’est une façon moderne d’enregistrer.

Oui et ce n’est pas cher! On a 2 producteurs dans le groupe, Jochem, notre guitariste, fais des études de production son, et Richard, notre claviériste, est ingénieur du son, et je pense que ça se ressent parce que la production est bonne.

Il y a quelque chose de spécial sur votre album que beaucoup de gens trouvent un peu déplacé, qui ne va pas trop avec le reste de la musique, les 2 interludes ambiantes.

Oui mais c’est quelque chose de typiquement Textures. Nous voulions faire ça. Le nom de l’album l’indique, « Polars », ça veut dire d’un coté à son opposé, ce qu’on a traduit par du death métal à l’ambiant, des sons chaotiques à des sons pacifiques. On ne voulait pas que les gens nous catégorise, on voulapûit avoir un spectre le plus large possible.
Je comprend qu’on puisse être irrité par ces interludes, mais c’est vraiment associé au concept de « Polars ».
Nous aimons ça!

Oui mais ces titres auraient pu être plus courts! 12 minutes de sons athmosphériques, ça fait beaucoup.

Peut-être que le dernier morceau est un peu long, mais l’album globalement est très chaotique et c’est assez difficile de l’écouter en entier, étant donné les mesures spéciales et les changements de tempo, mais après ça tu peux te poser et te relaxer sur ce dernier titre. Ce morceau pouvait faire 5 ou 15 minutes ça n’avait pas d’importance, tu peux appuyer sur stop quand tu en as marre. ;)
Je ne sais pas si on le fera sur le 2ème.

L’album a peu de titres mais la chanson « Polars » est assez spéciale parce qu’elle est très longue, 18 min…

Oui qu’est ce que vous en pensez?

J’aime bien ce morceau, c’est mon titre préféré même mais on a l’impression que c’est plusieurs morceaux mis à la suite.

En fait c’est le cas, c’est 4 ou 5 morceaux que nous avons rapprochés, mais on aime ce côté,. Des groupes progressifs comme Yes ont des chansons de 30 ou 15 minutes et nous sommes tous fans de ce type de musique, Pink Floyd ou même Tool fait ça. « Push It », le morceau d’Aenima. Je trouve que les longs morceaux sont géniaux. Les gens préfèrent les morceaux de 3 ou 4 minutes mais nous ne sommes pas un groupe pop, ou un groupe qui fait de la musique pour passer à la télé. La musique ce n’est pas ça, c’est des émotions et… c’est surtout des émotions!
Jouer de la musique est notre façon de nous exprimer et on peut prendre 15 ou 18 minutes pour une chanson qui soit vraiment comme nous la voulons.
Je pense que Polars est peut-être notre meilleur morceau, il alterne entre des passages chaotiques à un poème lu, puis des parties chantées. J’aime la musique qui a ce genre de structures.

Qu’est-ce que tu écoutes ces temps-ci?

Beaucoup de choses!
Singasong writer, Jeff Buckley, de la musique classique, Debussy, Chopin, du death métal, du black métal, du thrash, du métal progressive, Devin Townsend, At the Gates, Meshuggah, Dillinger Escape Plan, Mastodon, Cannibal Corpse, Morbid Angel, beaucoup de groupes…
Aussi de la musique comme celle d’Aphex Twin… même Otis Redding!
J’écoute même Joss Stone, c’est de la soul.

Qui?

Joss Stone, une fille de 16 ans qui chante de la soul, elle est mignonne ;). C’est dans le hit parade maintenant alors la plupart de gens disent que c’est pourri, mais j’aime bien même si je trouve que la plupart des trucs du hit parade puent.

Au Fury Fest sinon, quels sont les groupes que tu apprécient le plus?

Meshuggah et Dillinger Escape Plan.

Vous êtes arrivés hier?

On est arrivé vendredi. J’ai vu The Haunted, c’était cool mais le chanteur était pas au mieux. J’ai un peu été déçu par Messhugah aussi, leur show était loin d’être le meilleur que j’ai vu. J’ai discuté avec eux hier. Mais c’était quand même cool, de toutes manières j’aime leur chansons et la façon dont ils utilisent les polyrythmiques. Dillinger Escape Plan sont géniaux, leur show était bon mais je les ai vus jeudi dernier quand on a joué avec eux, et ce n’était pas pareil, les gars sont devenus complètement dingues sur scène, ils sautaient dans tous les sens, dans le public. Hier, c’était un show calme et pacifique pour du DEP! Mais ils sont si bons, le batteur est génial, pour moi c’est un des meilleurs batteurs métal. Ce gars a fait le conservatoire 2 fois et on peut l’entendre!

Pour finir je voulais dire un mot au sujet du Fury Fest parce que ce festival n’aura peut-être pas lieu l’année prochaine à cause de problèmes financiers, enfin on espère que si.

Il n’aura peut-être pas lieu! Mais c’est le meilleur festival de l’ouest de l’Europe!

En fait c’est difficile de trouver des sponsors et d’avoir des subventions à cause de l’image du métal et du hardcore.

Le métal a commencé avec des gars un peu beaufs pas très crédibles, dans les années 80 qui détruisaient leurs guitares avec des batteurs tapant le plus fort qu’ils pouvaient. On a vu un changement au début de 90s, quand le métal est devenu plus technique, les groupes de death/thrash ont fait de la musique plus technique à ce moment, mais l’image est restée la même avec une connotation « brutale », en particulier dans les paroles. Depuis plusieurs années, il y a des groupes qui dépasssent ces barrières, qui font évoluer la musique comme les paroles, un peu comme Chuck Schuldiner du groupe Death le faisait. La magie noire et tous ces trucs là, c’est fini, je pense, il y a maintenant une place pour un métal plus cérébral. Parmi les groupes que j’apprécie, je pense que DEP, Meshuggah et Mastodon font ça, ils parlent d’émotions et d’aller plus loin dans la vie, et pas de carnages. J’espère qu’avec Textures, on arrivera à approcher un peu cet état d’esprit.

Cela pourrait aider à donner une meilleure image du métal auprès du public « mainstream ».

Oui, parce que quand tu parles avec les gars de Meshuggah et Dillinger, ils sont vraiment très gentils et ouverts, des gens normaux, ce ne sont pas des satanistes avec de croix renversées.
D’un autre côté, tu as Slipknot – et j’aime bien Slipknot – leur image est brutale, gore, et comme c’est le groupe métal le plus en vue dans les médias en ce moment, ils ne donnent pas une bonne image du métal.
Mais bon, l’image c’est un si gros domaine de réflexion…

Remerciements au très sympathique et bavard Stef de Textures et à Anne-Claire du Fury Fest.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 509 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *