Dysrhythmia – Pretest

5 Commentaires      1 315
Style: instrumental avant-gardisteAnnee de sortie: 2003Label: Relapse

Ce trio de Philadelphie est un phénomène. Etant signé sur Relapse, label de Skinless, The Dillinger Escape Plan ou Agoraphobic Nosebleed, cela pourrait donner plus ou moins un aperçu du style de musique qu’il pourrait nous offrir. Eh bien tout faux. Ce groupe ne joue sûrement pas du grind, du death ou autre style extrême.
Pretest, sorti en 2003, est leur dernière production après Contradiction et No Interference et a été produit aux Electrical Audio Studios par Steve Albini (Shellac, Don Caballero, Jesus Lizard).

Dysrhythmia est un groupe avant-gardiste, inclassable. Progressive rock, heavy, indie-rock, jazzy, ambiant, ce groupe est tout à la fois. J’ai lu sur leur site qu’il était qualifié de math-core, power trio etc. Pour confirmer leur non-appartenance à un style propre, Dysrhythmia a aussi bien tourné avec Mastodon, Burnt By The Sun, High On Fire que Cephalic Carnage (encore des groupes Relapse).
Mais avant tout, Dysrhythmia est un groupe sachant efficacement transmettre ses émotions. Les titres qui composent ce disque sont très variés, et c’est un avantage non négligeable, puisqu’ils peuvent être beaux, groovy, ou même mélancoliques et peuvent très bien durer deux minutes trente que six minutes, se composer d’arpèges et rythmes fous que de simples accords. Ce groupe alterne et mélange les influences sans aucun problème, ce qui leur donne vraiment une identité propre.

Ah oui, j’oubliais, Dysrhythmia est un trio instrumental !
Alors que beaucoup groupes instrumentaux sont franchement chiants a écouter, et bien ici pas du tout. Ce groupe ne lasse pas, et au contraire, on en redemande. Ils ont une pêche remarquable, une énergie jouissive !

Pour jouer leur musique, il faut avoir un certain talent. Sans être des surdoués, je peux quand même affirmer qu’ils jouent sacrément bien. Le batteur est très technique, endurant, rapide, énergique. Le bassiste n’est pas un simple pantin qui suit le rythme, il le donne aussi. Quant au guitariste, un virtuose du manche, il pourrait jouer aussi bien dans un groupe de pop-rock que de post-hardcore ou de métal progressif. L’avantage de savoir aussi bien jouer bluesy-jazzy que hardcore permet à ses musiciens de sortir de tous les clivages musicaux, de ne pas connaître de limite. Dysrhythmia est un groupe qui plaira aussi bien aux fans de pop qu’aux rockers, fans de post-hardcore, fans de hardcore barré qu’aux fans de blues.

Si vous ne connaissez pas leur musique, une chronique ne pourra pas vous la décrire profondément, mais cette chro vous dit : écoutez ce disque ! En plus ça tombe bien il y a des mp3 à télécharger sur leur site.
Jetez une oreille sur Pretest, cet album est vraiment très bon mais ce n’est pas explicable. Comme Katatonia, Isis ou Radiohead, l’atmosphère qui se dégage de ce disque ne se lit pas, mais s’écoute…

mp3 : « Bastard » et « And Just Go ».

  1. bastard
  2. my relationship
  3. and just go
  4. heatsink
  5. running shoe of justice
  6. annihilation ii
  7. annihilation i
  8. catalog of personal faults
  9. touch benediction
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. karadok says:

    ce groupe fait partie de la mouvance prog avant-gardiste aux côtés de Tripod, E Motive, Roots Of Consciousness, Freehand, Warp3, Avant Garden, Boud Deun, Mathematicians, Dark Aether Project.etc..tous déjantés mais plus intéressants que la plupart des combos qui ont pignon sur rue.

  2. karadok says:

    PS: belle chronique et bravo pour l’ouverture d’esprit!

  3. Crusto says:

    Merci

    Ba pour l’ouverture d’esprit, c’est EKLEKTIK, donc faut bien piocher dans tout les styles :-D

  4. jerome says:

    c dla balle^^ ce groupe

  5. Earthy51 says:

    je viens de découvrir en passant par le site de Relapse et ce groupe est tout bonnement génial. J’avais un peu peur que ce style de musique en instru seul soit un peu lourd et ici pas du tout.
    L’approche jazzy me fait penser à certains passages d’Ephel Duath mais ici à la sauce plus ‘rock’, un groupe à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *