Spitalfield – Stop Doing Bad Things

9 Commentaires      1 832
Style: emo-rockAnnee de sortie: 2005Label: Victory

Voici donc le deuxième album de Spitalfield. Originaire de Chicago, le quatuor composé de Tj à la base, Marl à la guitare et au chant, JD à la batterie et Dan à la guitare, a la mélodie facile et l’énergie débordante d’un cabot dans ses premières années. Et le fait est que Spitalfield est un jeune groupe. Formé en 1998, premier split en 2000, un premier Ep en 2001 Faster Crashes Harder, un second en 2002 The cloak and dragger club Ep. Puis c’est la signature avec Victory, l’éminent label local qui s’ouvre depuis quelques années à d’autre sonorités qu’au HxC. Sortie du premier album Remembering Right Now la même année. Jeunesse, fougue et pop music. Spitafield n’a pas chômé en cinq années d’existence puisque les voila qui accouchent d’un nouveau bébé : Stop Doing Bad Things.

A première vue, encore un album d’émo. A première vue seulement. Spitalfield, ce serait plutôt un revival pop Us inattendu. Reprenant la où des groupes tels que The Posies et Foo Fighters n’avaient fait qu’ériger les fondations, Spitalfield s’appuie sur ces solides bases pour continuer de construire l’édifice d’une pop rock trop vite rangée au placard et ringardisée. Le groupe a tourné aux côtés de Hey Mercedes, Engine Down, Piebald et avoue avoir pioché son inspiration de ces camarades, sans pour autant renier l’influence première de Jimmy Eat World et The Promise Ring. Les mélodies faciles à retenir n’entravent en rien l’originalité des morceaux qui se suivent sans se répéter. Ajoutez à cela une batterie plus que présente quand il le faut et un petit côté rock’n’roll qui manque cruellement au pop/rock anglaise et vous obtiendrez Spitalfield.

Si l’envie vous prend de découvrir un groupe pop rock au summum de son art, je ne saurais que vous recommander Spitalfield.

  1. so i heard you joined a convent
  2. texa$ with a dollar sign
  3. gold dust vs. state of illinois
  4. what were you thinking
  5. tampa bum blues
  6. restraining order blues
  7. the future is now
  8. van buren
  9. from the desk of b. larsen
  10. building a better city by design
  11. simple minds, simple lives
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Un peu une redite de tout ce qui a déjà été fait en émo cet album… j’aurais rajouté Thursday en influence bien pompée.

  2. Pierre says:

    Je ne pensais pas qu’une chronique de spitalfield se ferait sur ce site…surtout notée 15/20!!

  3. jonben jonben says:

    POurquoi pas? on a déjà chroniqué pas mal d’émo, mais l’actualité du style est un peu plate ces temps-ci.
    Sinon les chroniqueuses sont responsables de leurs notes qui peuvent être abusives. ;)

  4. melc says:

    pour moi ce n’ets pas de l’émo, mais de la bonne pop comme je le dis dans ma chro. maintenant chacun son avis. moi j’aime bien. poitn barre.

  5. Pierre says:

    Mais ce n’est pas une critique, au contraire…Moi j’adore et ça me surprend encore plus que vous cataloguiez ce groupe d’emo…Normalement vous êtes plutôt metal et tte la clique…Mais cette chronique tombre très bien et la note n’est pas du tout abusive!

  6. melc says:

    merci pierre!!! lol

    d’ailleurs si vous voulez me flageller, allez-y, mdr, j’itw le groupe next week !!! ;-)

  7. Pierre says:

    quoi?? j’espère que t’as des poches assez grandes pour me prendre dedans…!!!

  8. Pierre says:

    Aller…c pas cool, un petit bonhomme d’1m91 c comme un passe partout…

  9. Pierre says:

    Maintenant que j’ai l’album je peux parler.
    Eh ben…sacrée évolution entre 2 albums dis-moi, surprenant. Mais dans le bon sens. Cet album sent la fraîcheur. Les mélodies sont imparables. Un album qui ne plaît pas forcemment à la 1ère écoute mais qui vaut largement la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *