Kaonashi – Dear Lemon House, You Ruined Me: Senior Year

Pas de commentaires      103
Style: emo mathcoreAnnee de sortie: 2021Label: Equal Vision Records/Rude Records

Très remarqué après son très bon Why Did You Do It? (2018), Kaonashi aura pris son temps pour en donner une suite. Trois ans exactement avant que le groupe de Philadelphie au nom hérité des studios Ghibli ne revienne avec un premier album au titre plutôt barré. Dear Lemon House, You Ruined Me: Senior Year possède un contenu qui l’est bien, barré, poursuivant dans son concept débuté sur l’EP précédent.

Kaonashi raconte en effet l’histoire d’un certain Jamie B. Moore, personnage fictif dont on suit la vie quotidienne mais aussi sa psychologie (avec un sens de la narration renforcé par des passages parlés ou encore des conversations téléphoniques). Le charismatique Peter Rono, aux vocaux qui demeurent encore une fois la véritable attraction (ou détestation) du groupe, mène à nouveau la danse entre cris possédés très haut perchés et sa facette calme avec ces parties clean emo qui viennent parfois adoucir un peu les émotions exacerbées déployées sur ce nouvel album (notamment en intro de « A Recipe For A Meaningful Life » ou l’excellent refrain de « The Underdog I: Blue Pop », sûrement l’un des titres de l’album à la structure la plus « classique »). On navigue de surprise en surprise…

Car ce premier long-format est d’une incroyable densité, entre folie, rage, regrets, parfois tout à la fois. On suit Kaonashi au sein de compos très alambiquées où chaos et technique instrumentale font bon ménage à côté d’harmonies émotionnelles, voire plaintives (le surprenant acoustique « The Underdog II: Fight On The 40 Yard Line, What’s That In Kilometers? »). Et même si les premières écoutes demandent un gros effort d’attention pour suivre le quintet dans ses méandres aux progressions pas si évidentes, on passe les suivantes hypnotisé par cette approche tellement peu orthodoxe du hardcore, où l’on retrouve pêlemêle des éléments hérités de The Dillinger Escape Plan, SiKth mais aussi de Coheed And Cambria. Le genre d’album bien sauvage qui ne se laisse pas facilement apprivoiser, n’ayez pas peur de vous en approcher !

  1. T.A.Y.L.O.R.
  2. Fuck Temple University
  3. An Evening Of Moving Pictures With Scooter Corkle
  4. Market Streets (Chardonnay, Diamonds, & Me)
  5. Broad Streets (Take Me Home)
  6. The Counselor’s Office: A Present Example Of Past Procrastinations
  7. Run Away Jay
  8. A Recipe For A Meaningful Life
  9. The Underdog I: Blue Pop
  10. The Underdog II: Fight On The 40 Yard Line, What’s That In Kilometers?
  11. The Underdog III: Exit Pt. IV (A Self Fulfilling Prophecy)

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *