The Chariot – Everything Is Alive

2 Commentaires      1 466
Style: hardcore chaotiqueAnnee de sortie: 2004Label: Solid State Records

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, The Chariot est le nouveau groupe de l’ex-chanteur de Norma Jean. Il a su s’entourer de musiciens doués, sans concessions et au toucher épileptique, un peu comme ses anciens partenaires.

Les types ne sont pas là pour rigoler; cela se sent, à l’artwork sombre, dès les premières notes, à la simple vue du tracklisting et du timing: 10 titres pour 27 minutes, dont 8 titres d’une longueur inférieure au temps nécessaire pour se brosser les dents (… soit trois minutes, faut suivre un peu là!!).

Arrivé à la quatrième piste, vous pensez pouvoir respirer un peu à en croire cette petite intro au banjo, mais détrompez-vous ce n’est que pour mieux vous assommez que le groupe joue les cowboys. Sinon, l’ambiance générale est rock’n’roll, plus « rock’n’roll » que chez Norma Jean: la production, moins froide, fait gagner en intensité et en « punkittude ». Aussi, les guitares usent énormément (voire systématiquement) de feedbacks que cela soit au début ou au milieu des chansons, histoire d’avoir une certaine esthétique live, ce qui assez plaisant.

Le groupe nous fait le coup tellement traditionnel et galvaudé de la chanson longue et rampante du milieu d’album, qu’elle en devient fortement zapogène (comme anxiogène pour anxieu). Les gars nous crachent un quasi-doom enrichi d’éléments hardcore et même d’un synthé épique s’invitant l’espace de quelques secondes.

Tous les autres titres bastonnent assez sévèrement dans le genre, sans l’aspect chirurgical de certains autres combos mais avec un entrain certain. La lourdeur, elle, est bien présente avec un côté parfois (!!!) un peu nauséabond comme savait le faire le gigantesque Dragbody.

Cet album ne surprendra personne, il n’en est pas moins un honnête album du style. Il comblera les fans de Norma Jean qui retrouveront son ex-vocaliste mais aussi les acharnés de chaotic impossible à rassasier.

A suivre en salle si ces types s’amènent dans vos contrées.

ps: S’il fallait émettre un avis comparatif entre le O’God, The Aftermath de Norma Jean et le présent album ma préférence irait plutôt vers le dernier : plus court, plus rock’n’roll, un peu moins studio, moins démonstratif…enfin bon, ce n’est que mon avis.

  1. before there was atlanta, there was douglasville
  2. some day in the event that man kind actually figures out
  3. dialogue with a question mark
  4. die interviewer (i am only speaking in german)
  5. and then, came then
  6. the company, the comfort, the grave
  7. the bullet never lies, and time will prove all things.
  8. yellow dress: locked knees
  9. if wishes were horses, more beggars would ride them
  10. good night my lady, and a forever farewell
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. wakos says:

    Ben entre Norma Jean et The Chariot, mon coeur balance … Nan, en fait même si le dernier Norma Jean est quelque peu moins bien que « Bless … » il n’en reste tout de même un bon album…

  2. Manumal says:

    Une bonne alternative à Norma Jean ,The Chariot donne dans le même genre d’hardcore chaotique ,ici on a droit a une musique qui sent plus la sueur ,une production pas asseptisée pour une energie live et brute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *