Torchbearer – Warnaments

4 Commentaires      1 321
Style: death puissant et mélodiqueAnnee de sortie: 2006Label: Regain

Hmmmm… Qui veut du bon death mélodique des familles ? Les gars de Torchbearer n’inventent certes pas l’équarrisseur à poulets mais ce qu’ils nous proposent ici c’est 35 minutes d’un death bien furax mais mélodique (un peu à la Hypocrisy) qui est capable de nous proposer des orchestrations intéressantes rompant la monotonie du style.

Derrière cette imagerie guerrière un peu bourrine (pochette, titres des morceaux) se cache en réalité un groupe qui sait évidemment faire preuve de bourrinage primaire (« Swift Turns Of War » par exemple) mais aussi et surtout de finesse et d’intelligence dans ses compositions.
Prenez « Burial Waters, Deepsome Graves » qui commence avec un gentil piano avant de passer la vitesse « vénère » pour déboucher sur un « refrain » mélodique (pas de voix claire soyons…clairs) très Dark Tranquillien.

D’ailleurs si l’influence scandinave d’un Dark Tranquillity est parfois perceptible (le groupe est suédois après tout), le reste du temps le registre est quand même bien plus brutal (un peu à la Bloodbath), la mélodie restant quand même assez rare, le groupe ne faisant pas dans la surenchère de mélodique baveux.

Je parlais d’orchestration, il faut entendre orchestration façon black metal, guerrière, écoutez donc ce « The Stale Drownings » instrumental qui à la façon d’un Dimmu Borgir illustrerait assez bien une marche guerrière (sans compter qu’on entend régulièrement sur le disque des cris guerriers, des samples, ambiance ambiance…). Epique.

Le chanteur du groupe hurle, growle, dans un registre parfaitement convaincant et sans jamais recourir à une quelconque voix claire tandis que le reste du groupe vous prend à la gorge à coups de riffs imparables et de blasts (putain ce « Sealer Of Fates » va vite, très vite), tandis que la production, absolument parfaite, retranscrit à merveille la puissance du combo tout en nous faisant profiter distinctement des subtilités mélodiques du groupe.

Petite note amusante et preuve que nos amis de Gojira marquent peut-être les esprits de façon internationale, un passage sur « Swift Turns Of War » typiquement gojirien avec ces riffs caractéristiques.

Pas grand chose à ajouter, j’ai été plus que convaincu par cet album excellent, et j’invite les amateurs de death à se le procurer d’urgence. J’imagine assez mal qu’ils soient déçus, pour peu qu’ils ne recherchent pas du death mélodique façon Soilwork/DT, car vous l’aurez compris, le propos de Torchbearer est bel et bien ailleurs, dans des contrées bien plus violentes.

  1. dark clouds gathering
  2. last line of defence
  3. burial waters, deepsome graves
  4. swift turns of war
  5. the stale drownings
  6. battlespawn
  7. where night is total
  8. sealer of fates
  9. the blunt weapon
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 997 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Ilhan says:

    Ca me branche a première vue.
    La pochette est bien classe

  2. lefebvre says:

    jaime bien le chantuere
    JAI TOUS VO SABOME
    ET LEDVD

  3. darkantisthene says:

    ah mais c’est carrément pas mauvais ça oh!!

  4. krakoukass Krakoukass says:

    J’en remets une couche sur cette bonne grosse bombe. A noter que plusieurs membres font aussi partie des excellents Scar Symmetry. Voilà une belle grande famille de tueurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *