Pure Inc. – A New Days Dawn

1 Commentaire      1 058
Style: grunge rock metalAnnee de sortie: 2006Label: AFM Records

Combien sommes-nous à regretter cette époque bénie où les chaînes de télévision nous matraquaient à longueur de journée des « tubes » d’été de leurs poulains aux œufs d’or ? Qui, parmi vous, se lamente en repensant à ces mélodies exotiques pré calibrées, pré fabriquées fruits de carrières précarisées ? Très peu et je crois qu’il convient de s’en féliciter, chers amis du bon goût.
Si telle entreprise de marketing devait un jour trouver droit de cité au sein de notre style musical préféré, Pure Inc. ne seraient sans doute pas le genre de groupe à se voir refuser d’être pris sous la coupe d’une méga top major.
Tous les ingrédients favorisant la recette miracle sont présents : son péchouillu et massif, petits riffs sympatoches et groovy (« I’m a rolling stone »), mélodies tubesques (« Break free »), ballades fraîches (« I’ll let you know »), paroles pas prise de tête et, surtout, un putain de bon chanteur à la voix rocailleuse pouvant lorgner du côté des aigus sans être crispant.
Ce chant, d’ailleurs, sans pour autant être complexe n’en est pas moins Cornellien (Chris – Soundgarden, Audioslave). Certaines intonations ne sont pas très éloignées non plus du sieur Dave Wyndorf (Monster Magnet) ou de toute la clique US Theory of a Deadman, Nickelback ou Creed. C’est avec ce dernier que Pure Inc. a le plus d’affinités, la machine à bombes pour radio en moins (encore que My Saviour pourrait avoir son petit succès). Ce qui n’est pas vraiment un défaut en soi, les gros hits déséquilibrant souvent les albums sur la longueur en occultant les titres simplement bons.
Donc qu’est-ce qui cloche chez Pure Inc. et fait que je ne vais pas inciter vivement son écoute à ceux de mes congénères qui ne sont pas rebutés par les guitares puissantes mais ne sont pas capables de franchir définitivement le Rubicon vers la partie burnée de la musique ? Eh bien probablement ce sentiment d’avoir affaire à un produit. Certes c’est un bon et beau produit ; certes ce n’est pas le premier auquel j’ai affaire et certains ne sont pas les plus poussiéreux sur mes étagères. Mais avec ces Suisses il y a un je-ne-sais-quoi qui me maintient sur mes gardes ; je n’arrive pas à passer outre ce sentiment, sans doute parce que les munitions semblent être tirées dans la première moitié de l’album et que le reste relève presque de l’anecdotique (un « Where’s your god » on ne peut plus basique), de l’esbroufe (gros son, impressionnantes performances vocales mais qualité de composition moyenne – « Skinflint ») ou de la sousoupe qui s’énerve un peu (« The thing you left on me »).
Je me vois déjà en train de le laisser tomber, de le reprendre d’ici quelques temps au gré de mes rangements, m’étonner pendant quelques minutes de ne pas lui avoir donné plus de chance et finalement me rendre compte que mon point de vue initial n’était pas si infondé que ça.
Ah si j’ai trouvé ce qu’il manque : 7 points.

  1. saviour
  2. i’ll let you know
  3. break free
  4. blvd jam
  5. i’m a rolling stone
  6. burst
  7. skinflint
  8. the thing you left on me
  9. sick as i am
  10. where’s your god
  11. crawling
  12. new day dawns

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. pearly says:

    ah ben voilà, tu ‘as pondue cette chro !
    du même avis que toi, l’album ne laisse pas de grande trace, etc pourtant il n’y a pas grand chose à reprocher. un pur produit, tu as trouvé le bon terme.
    en revanche, « my saviour » est vraiment un vrai putain de gros tube :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *