Oh Hiroshima – All Things Shining

Pas de commentaires      229
Style: Post-Rock Annee de sortie: 2024Label: Pelagic

Aguiché par cette très jolie (quoique peu originale) pochette, je voyais immédiatement après mon engouement disparaître à la lecture du genre pratiqué par le combo suédois. Il faut dire que le post-rock et moi, c’est loin d’être une histoire d’amour… En tout cas le post-rock instrumental (ce qu’il est dans 90% des cas). Et c’est là où Oh Hiroshima m’a agréablement surpris (alors que je n’aurais pas du l’être en me fiant à la chronique par Beunz du précédent disque du groupe), en proposant un post-rock non instrumental, c’est-à-dire avec un chanteur n’hésitant pas à faire acte de présence active. Jakob Nilsson/Hemström est en effet présent sur tous les titres de l’album et pas seulement avec sa guitare, mais bien en faisant entendre son timbre vocal clair, bien adapté à la musique de son groupe.

On n’échappe certes pas aux clichesques montées en puissance caractéristiques du post-rock, mais les suédois ont le bon goût d’organiser leur album autour de compos au format très classique et plutôt pop/rock puisqu’à part 2 exceptions les morceaux oscillent entre 4 et 5 minutes ce qui permet d’éviter de nous lasser (comprendre « nous emmerder grave ») comme c’est souvent le cas avec le post-rock instrumental qui se traîne.

Les cuivres de « Holiness Movement » de même que certaines cordes (cf « Swans in a Field » qui fait quand même la part belle à la musique avec cette très belle… montée en puissance qui a beau être attendue, mais qui n’en fonctionne pas moins bien) sont là pour leur part pour apporter la richesse instrumentale qu’on est en droit d’attendre de combos œuvrant dans le genre depuis maintenant de nombreuses années (All Things Shining étant leur 5ème album) et qui ont à l’évidence fait de cette expérience la force de leur savoir-faire. C’est aussi cette expérience qui leur permet de démontrer une réelle habileté à balancer les mélodies accrocheuses qui harponnent l’auditeur quasi instantanément, j’en veux pour preuve l’excellent « Wild Iris » introductif, mais aussi et surtout un « Secret Youth » qui vous trottera dans la tête dès la première écoute terminée.

Ajoutons à cela une utilisation parcimonieuse mais habile encore une fois de l’électronique (cf le très émouvant « Rite of Passage »), et les suédois finissent par cocher toutes les cases à l’issue des ces 43 minutes+ expédiées en 8 titres tous aussi inspirés les uns que les autres.

Le post-rock fait comme ça, clairement j’en redemande personnellement, et All Things Shining rejoint donc les rares albums que j’apprécie dans le genre (au premier rang desquels le fameux et incntournable Golevka de The Evpatoria Report).

Tracklist :
01 – Wild Iris
02 – Holiness Movement
03 – Swans in a Field
04 – Secret Youth
05 – Rite of Passage
06 – Deluge
07 – Leave Us Behind
08 – Memorabilia

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1177 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *