Eiffel – Tandoori

6 Commentaires      1 381
Style: rockAnnee de sortie: 2007Label: Virgin Records

Ce n’est pas nouveau, la musique devient progressivement plus qu’un simple produit marketing dénué de toute créativité, et vide comme la boîte crânienne de Steevy. Notre héros – Vendeur Masqué –, est un vaillant combattant de cette musique dite « fast food », qui est principalement issue du show de TV réalité, et fait de son mieux pour proposer de nouveaux horizons musicaux (voire parfois intellectuels) à ses nombreux interlocuteurs. Il opère dans l’un des nombreux Fnirgin qui jonchent nos villes et compte bien sauver quelques âmes en perdition.
Alors qu’il s’affère à divers rangements et commandes de routine en se disant que les morceaux présents sur son lecteur MP3 commencent à dater et qu’il serait temps de faire un peu d’ordre dans tout ça, une jeune et jolie demoiselle – Zoé, 17 ans –, l’interpelle :

– S’cusez-moi M’sieur

– Oui, en quoi puis-je t’aider ?

– Ben en fait, c’est mon pote Kevin qui m’a dit que la dernière fois, vous lui aviez conseillé une pure bombe, comme il arrête pas de l’dire, alors comme je suis assez fan de rock français, vous savez, genre Kyo, Steeve Estatof ou Emma Daumas, j’aurais voulu savoir si vous aviez quelques bons conseils à me donner. ‘Fin, tu vois quoi ?

– Ahhh, ok … Je me rappelle de lui en effet. Alors apparemment il est content de son achat, à ce que j’entends.

– Nan, mais attendez, c’est simple : depuis que vous lui avez vendu l’album de Cellule X, il le traîne partout et il en parle à tout le monde. Mais bon, comme le hip hop c’est pas trop mon truc, ça me fait une belle jambe. ‘Fin, tu vois quoi ?

– Oui, oui, je vois, pas de souci de ce côté-là. Alors bon, pour répondre à ta question, je viens juste de recevoir le nouvel album d’Eiffel : Tandoori. Je ne sais pas si tu connais, mais je pense que cela pourrais te convenir …

– Ben j’connais pas trop, non ? En fait, même pas du tout, pour être honnête. Il est sorti quand l’album ? Il est cool ?

– C’est sorti il y a quelques semaines, à la mi-janvier, et en ce qui me concerne, c’est un excellent album de rock français. Ils viennent de Bordeaux et …

– Ouais, j’veux bien, mais pour vous, un excellent album de rock français, c’est quoi ? Parce que faut pas essayer de me refiler du Johnny ou du Eddy Mitchell non plus. Vous savez, le rock a évolué depuis les gros minets à banane et les Beatles. ‘Fin, tu vois quoi ?

– Ouh là, mais c’est que j’ai affaire à une grande connaisseuse dites voir … Mais ne te fais pas de souci, Eiffel n’a rien à voir avec Johnny ou Eddy Mitchell, mis à part l’appellation rock. Je ne sais pas si tu connais Noir Désir, Nirvana, les Pixies, ou Deus, mais c’est dans ce genre de registre musical qu’évolue Eiffel.

– Ah ouais, trop cooooool ! C’est à donf ce que je recherche ! Trop excellent, trop cool ! J’avais peur qu’on soit pas sur la même longueur d’onde, vous savez …euh … connectés, quoi. ‘Fin, tu vois quoi ?

– Ben je suis bien content d’avoir fait mouche alors, et du premier coup en plus … Pour reprendre ce que j’allais te dire, Eiffel est un groupe qui vient de Bordeaux et qui sort là son troisième album studio. Avec cette dernière production, le groupe opte pour une direction principalement rock, assez rentre-dedans, mais qui sait aussi se faire plus calme et posée sur certains titres. C’est aussi le premier album du groupe où la langue de Shakespeare fait son apparition sur quelques titres.

– Hein ? Quoi ? La langue de qui ? Britney Spears ? Elle fait un featuring ?

– Non, je faisais référence à William Shakespeare, tu sais, l’écrivain et poète anglais du 16ème siècle qui a notamment écrit Roméo et Juliette, McBeth ou encore Hamlet ? Enfin bref, tout ça pour te dire que c’est le premier album du groupe qui contient des textes en anglais.

– Aaahhhh ouais, je vois maintenant. C’est futé votre truc de Shakespeare, ça fait plus culturé non ? En tout cas, c’est trop coool.

– Mais non, c’est juste une expression. C’est comme lorsque l’on parle de Goethe pour faire référence à l’allemand.

– De qui ?

– De Goethe, mais c’est pas grave, revenons-en à nos moutons.

– Ouais, ce serait sympa, pasque là, je viens de me taper deux heures de cours et je sature grave …

– En effet, j’imagine … Donc, mis à part 1 ou 2 morceaux en anglais, le groupe continue à jouer avec la langue française à l’aide de nombreuses métaphores et autres proses tantôt dénonciatrices, contestataires, ou plus intimes. Le style d’écriture est assez proche de celui de Bertrand Cantat de Noir Désir – tout comme certaines intonations vocales –, et ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’on compare souvent les deux groupes. Mais des morceaux tels que « Paris-minuit », « Bigger than the biggest », « L’opium du peuple », ou « Gnomes on my back » sont nettement plus abrasifs, flirtent presque avec le punk et la noise, alors que d’autres comme « Belle de jour », « Qu’ai-je donc à donner », « Une à une », ou « Tes vanités » sont beaucoup plus mélodiques, voire épiques par moments.

– Ah ouais, ça l’fait alors ! Apparemment y’a que du bon sur ce CD, à t’entendre. ‘Fin tu vois c’que je veux dire quoi ?

– Ben disons que c’est un album qui se révèle au fil des écoutes, surtout qu’il contient seize titres, ce qui est tout de même pas mal comparé aux sorties habituelles. Certains titres mettront peut-être plus de temps à se révéler et à être appréciés à leur juste valeur, mais en ce qui me concerne, il n’y a rien à jeter sur ce disque. Les compositions sont très riches, bien pensées, et comportent de nombreux petits arrangements et détails qui ne font que de renforcer l’impact et l’identité du groupe.

– Ben, vu comme vous en parlez de ce disque, je commence à être plus qu’intéressée et je crois que je vais craquer …

– Ben, maintenant que je t’ai donné mon avis, à toi de te faire le tien : je te propose d’y jeter une oreille, d’ailleurs il y a une borne d’écoute de libre là-bas, alors tiens, voilà l’album et n’hésite pas à repasser vers moi si tu as d’autres questions.

– Vous êtes cool, en tout cas, trop cool. Merci bien.

Une fois de retour à ses petites affaires, notre Vendeur Masqué ne put s’empêcher de sourire lorsque son regard s’arrêta sur la petite Zoé, balançant la tête de haut en bas, qui le gratifia d’un large sourire et d’un pouce en l’air bien appuyé comme signe d’approbation. La bonne zique peut continuer à circuler.

Enfin bref, encore un bien joli scénario qui tente simplement de mettre en avant cet excellent album que vient de nous pondre Eiffel. Le groupe semble avoir trouvé un second souffle après une pause de trois années et semble remonté à bloc. Tantôt ange, tantôt démon, le groupe joue avec ses tripes, avec son cœur, et cela s’entend. Un grand disque, je vous dis.

  1. loony tune for the moon
  2. ma part d’ombre
  3. saoul
  4. paris-minuit
  5. belle de jour
  6. avec des si
  7. dispersés
  8. bigger than the biggest
  9. qu’ai-je donc à donner ?
  10. shalom
  11. tandoori
  12. rien n’est pour de vrai
  13. gnomes on my back
  14. tes vanités
  15. l’opium du peuple
  16. une à une
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. damien luce says:

    Excellente chro, vraiment chapeau !!! je vais jeter une oreille dessus, cela fait déjà un moment qu’il aurait fallu que je me penche sur leur cas !!!

  2. totoro says:

    Un très bon album!
    Le seul groupe de rock français à atteindre le niveau d’un Noir Désir.
    La musique péte bien, les textes sont bien écrits…rien à jeter!!!

  3. DR.Jkl says:

    Terrible la chro, vivement de nouvelles aventures du vendeur masqué! Je vais me pencher sur ce disque et pourquoi pas, le glisser sournoisement dans le discman du petit frère, histoire de jouer mon vendeur masqué aussi ^^

  4. wandering star says:

    cet album est tt simplement génial. super bien écrit, plutôt varié. que du bonheur!

  5. nico says:

    Excellent ce vendeur masqué… Tout simplement le meilleur album de rock français depuis… un bon moment déjà, non ?

  6. elvis prestley says:

    Excellent album et encore mieux en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *