Sirenia – The 13th Floor

1 Commentaire      1 235
Style: gothic metalAnnee de sortie: 2009Label: Nuclear Blast

Dire que Sirenia est le bébé de Morten Veland créé après son départ de Tristania n’a plus grand sens aujourd’hui mis à part pour situer le groupe dans le style qui convient. Force est de constater qu’aujourd’hui Morten Veland a réussi à imposer Sirenia dans le paysage musical pourtant surchargé des groupes de métal gothique à chanteuse. La faute à deux premiers albums qui resteront dans les mémoires comme étant de particulièrement fameux albums dans le style, écrasant la concurrence à l’époque. Depuis Sirenia a sorti un modeste Nine Destinies and a Downfall unanimement boudé par les fans de la première heure, et sort aujourd’hui son The 13th Floor histoire de renouer avec le succès.

Premier constat qui s’impose Morten Veland a un mal fou à garder ses chanteuses et là où le choix fût excellent sur les deux premiers opus, le dernier choix en date ne s’est pas révélé aussi excellent que prévu. Du coup la gentille Monika Pedersen est repartie chez elle, remplacée par une sympathique Ailyn. Un certain retour aux sources vocales en tout cas, le timbre d’Ailyn renvois aux premiers albums du groupe ce qui est plutôt une bonne chose. Pour autant l’album se détourne de ses aînés dans sa composition beaucoup plus traditionnelle, voir mainstream diront certains. Effectivement il est difficile de nier que Within Temptation est passé par là tant certains plan rappellent furieusement le groupe hollandais. On pourra rapprocher de même certains plans à Evanescence quand les plans purement Sirenia (à savoir des morceaux complexes, avec des orchestrations recherchées et des chœurs sublimes) ont pratiquement été rayés de la carte. Dommage, Morten Veland privilégie donc bien aujourd’hui les morceaux radios-friendly diront nous, au détriment de la recherche musicale des débuts.

Pour autant ce côté mainstream ne justifie un cassage en règle que de la part des intégristes métalleux pour lesquels un passage à la radio devient l’ultime preuve d’un groupe de merde. Soyons plus mesurés et prenons les choses pour ce qu’elles sont. Une déception lorsque l’on s’attend à un album complexe de Sirenia mais un album plus qu’honnête de gothique métal/rock plus traditionnel. Ainsi des morceaux comme « Sirens of the sevens seas » et ses voix claires très réussies, le très bon « The Lucid Door » et son refrain accrocheur ou le single « The path to decay » sont autant de morceaux simples d’apparence mais aux capacités d’accroche indéniables.

Pour conclure inutile de cacher que les anciens fans intégristes de Sirenia pourront continuer à bouder le groupe pour ses errances rock tandis que les autres trouveront en cet album un très sympathique album de métal gothique à chanteuse rempli des très bons moments. Assurément pas un des disques de l’année mais un disque plus qu’honorable.

  1. the path to decay
  2. lost in life
  3. the mind maelstrom
  4. the seventh summer
  5. beyond life’s scenery
  6. the lucid door
  7. led astray
  8. winterborn 77
  9. sirens of the seven seas
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Uter says:

    Enorme déception pour ma part, j’aime beaucoup leur 1er album, mais là non, c’est devenu vraiment n’importe quoi au fil des albums : un mix des pires titres de within temptation et nightwish : et hop vous voilà avec du Sirenia. Elue daube de l’année 2009 :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *