Direwolves – Aegri Somnia

Pas de commentaires      1 758
Style: punk hardcore Annee de sortie: 2014Label: Throatruiner RecordsProducteur: Direwolves & Amaury Sauvé

Après l’excellente mise en bouche qu’était From Myself – To Banish, les lorientais de Direwolves passent au long format. Aegri Somnia en reprend la plupart des éléments qu’on y trouvait alors, cela signifie-t-il pour autant qu’on en retrouve l’effet sur la durée ?

La réponse est un grand oui ! Direwolves passe pour être l’un des groupes (voire le groupe) le plus soft de l’écurie Throatruiner. Mais attention rien de péjoratif ici, soft veut bien dire accessible ou mélodique mais ce n’est pas pour autant que le groupe joue de la pop ! Non Direwolves sonne, disons un peu moins gras et chaotique que ses collègues de roster, on est plus dans un punk hardcore direct et nerveux dans la lignée d’un Modern Life Is War et autres Killing The Dream qui se verraient parfois verser dans le crust et le screamo, ah bah c’est la description de Birds In Row ça non ?

Effectivement, il y a un peu de ces oiseaux-là dans la musique de Direwolves, cette part de noirceur désespérée alliée à une recherche émotionnelle, cependant cette fragilité symbolisée par de subtiles touches mélodiques surnageant au-dessus de cette constante fureur s’en distingue: de l’intro Tragedy-esque de Sighs And Whispers évoluant vers cette sensibilité à fleur de peau à The Blindness That Keeps You Warm ou encore The Liar’s Choice contenant leur lot d’arpèges mélodico-épiques, Direwolves livre un premier album prenant et cohérent.

Comme sur leur EP, Direwolves parvient à nous entrainer à sa guise, chaque morceau (plutôt court de surcroit) ne s’encombre pas de sentier balisé ou de piste verte histoire de donner dans le refrain attendu. Chez eux c’est hors piste, on nous guide sans que l’on puisse deviner où on va et ça retombe toujours sur ses pattes (non non, je ne ferai pas de référence à Schumi).

Aegri Somnia confirme donc tout le bien que l’on pensait de ces jeunes lorientais après leur EP. Moderne, frais et intelligemment construit, ce premier album mêle amertume et énergie punk pour un cocktail détonnant respirant la passion et la sincérité. Chapeau (rond, car c’est breton) !

  1. Introspection
  2. Insights
  3. The Blindness That Keeps You Warm
  4. Holy Treason
  5. Echoed In Vain
  6. Sighs And Whispers
  7. The Liar’s Choice
  8. Face The Facts
  9. Light It Up
  10. Keep It Clear
  11. Endless Tragedies

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *