Birds in Row – Gris Klein

Pas de commentaires      255
Style: Emo Hardcore Punk Annee de sortie: 2022Label: Red Creek

On est d’abord attiré ou a minima intrigué par cette pochette atypique, et puis il suffit de lancer l’écoute pour se laisser embarquer par la musique des lavallois sur leur nouvel album Gris Klein, enregistré une fois encore avec Amaury Sauvé et sorti sur le label de leurs amis de Cult of Luna, Red Creek (sur lequel sont sortis le dernier Cult of Luna (en partenariat avec Metal Blade), mais aussi l’excellent album de Final Light). Label que l’on se félicite de voir attacher un soin particulier à la qualité des objets proposés, avec cette fois un très beau digibook mettant en valeur l’artwork de l’album.

Pour ce qui est de la musique, on ne reste pas non plus sur notre faim si vous me permettez cette litote. Le groupe qui n’a jamais été le dernier pour proposer une musique où affleure toujours l’émotion, s’est surpassé pour proposer rien de moins qu’une oeuvre marquante, qui devrait en toute logique s’imposer sans mal comme la plus aboutie de sa discographie.

On est cueilli dès « Water Wings » et on comprend tout de suite que le groupe a encore (r)affiné son approche du post hardcore émotionnel, en aérant grandement son propos, choisissant de se faire chaotique ou rageur que sur des crises espacées et entrecoupées de moments de mélancolie poignante. A l’image de la montée en puissance cathartique sur plus de 6 minutes de « Noah » qui laisse pantois. Un peu plus loin la tension accumulée redescend subitement sur la première partie de « Trompe l’Oeil » avant que la furie triste reprenne ses droits, et encore une fois… les tripes vont remuer.

Mais même lorsqu’ils vont droit au but (« Daltonians », « Cathedrals ») nos oiseaux le font avec subtilité et toujours sans verser dans le chaos sonore qu’on trouverait personnellement vite pénible. Et si l’émotion est si puissante, c’est évidemment grâce à ces mélodies superbes portées par une guitare qui sonne parfois un peu « far-west » (comme sur « Confettis »), mais c’est aussi beaucoup grâce au chant de Bart Hirigoyen, toujours aussi… habité. Il vous suffira de cliquer ci-dessous pour zyeuter les belles images qui vont avec cet enchaînement énorme « Noah »/ »Cathedrals », peut-être simplement LE PLUS grand moment de l’album, si on devait en mettre un en avant.

On n’oubliera néanmoins pas d’insister sur le fait qu’en 43 minutes, l’album contient beaucoup d’autres grands moments, trop pour que l’on puisse tous les citer d’ailleurs. Allongez-vous, chaussez votre meilleur casque hi-fi et laissez les yeux devenir humides, le phénomène est normal autant que délicieux. Gris Klein est tout simplement un des meilleurs albums que vous pourrez écouter cette année dans le monde des musiques saturées. Ne passez surtout pas à côté!

Tracklist :
01 – Water Wings
02 – Daltonians
03 – Confettis
04 – Noah
05 – Cathedrals
06 – Nympheas
07 – Grisaille
08 – Trompe L’Oeil
09 – Rodin
10 – Winter, Yet
11 – Secession

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1088 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *