New Found Glory – Resurrection

Pas de commentaires      1 446
Style: pop punk Annee de sortie: 2014Label: Hopeless RecordsProducteur: Paul Miner

Après avoir ressuscité American Hi-fi, Hopeless Records s’emploie à en faire de même avec New Found Glory, groupe de pop punk acidulée ayant connu son succès au début des années 2000 dans le sillage de Blink 182 ou Sum 41.

Allez je suis mauvaise langue, même si le genre n’a plus vraiment la même popularité qu’à l’époque où le groupe a sorti son Sticks And Stones (2002), New Found Glory n’a pas chômé et a sorti quelques albums. Resurrection est déjà le huitième album du groupe et le premier sous forme de quatuor (Steve Klein, l’un des guitaristes s’étant barré l’an dernier suite à des soucis judiciaires après des histoires d’attouchements sur mineurs), une résurrection qui n’en est pas vraiment une au niveau musical.

Ce n’est pas aujourd’hui que New Found Glory va bouleverser sa musique. La pop punk du groupe est telle quelle on avait pu l’entendre sur leurs singles qui passaient sur MTV à l’époque. A base de titres facilement mémorisables conçus autour de mélodies sucrées faisant peu de vague (qui peuvent donc s’écouter d’une oreille distraite), les quatre gaillards enchainent les « tubes » sans que Chad Gilbert ne fasse transparaitre son appartenance à Shai Hulud (et ça c’est fort tant il y a un fossé entre ses deux groupes !).

Si sur la forme, cet album possède des mélodies sympas, sur le fond en revanche… tous les poncifs du genre sont réunis, du coup l’impression d’avoir entendu cet album il y a 15 ans est inévitable. Bref, l’ennui s’amène rapidement pour ne plus repartir, créant une paradoxale envie de pioncer, le comble pour un album pourtant très dynamique (notamment Resurrection qui voit un featuring de Scott Vogel de Terror et On My Own, titre de clôture, lui aussi un peu plus « hardcore », donc sortant un peu du lot).

Même constat qu’avec American Hi-Fi, New Found Glory reste ancré dans ce qu’il sait faire de mieux: une pop-punk gentillette et inoffensive qui intéressera seulement les nostalgiques amateurs de mélodies à roulettes. Des choses sympas mais un album duquel on peut passer à côté sans aucun regret.

  1. Selfless
  2. Resurrection
  3. The Worst Person
  4. Ready And Willing
  5. One More Round
  6. Vicious Love
  7. Persistent
  8. Stories Of A Different Kind
  9. Degenerate
  10. Angel
  11. Stubborn
  12. Living Hell
  13. On My Own

Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *