Fire Down Below – Hymn of The Cosmic Man

Pas de commentaires      757
Style: Stoner RockAnnee de sortie: 2018Label: Ripple Music

Quand on pense stoner, on n’irait pas forcément immédiatement imaginer des belges s’adonner à ce type de musique évoquant les grands espaces, la chaleur, le désert… Et pourtant Fire Down Below sont bien belges et leur dernier album en date (le deuxième) vaut bien qu’on s’y arrête un moment. Et c’est un non-fan de stoner qui vous l’écrit…

J’avoue que le genre a fini par (rapidement en fait) me gonfler et que je n’en écoute quasiment jamais, sorti des Kyuss, Karma to Burn et QOTSA de la première période. Je n’avais donc théoriquement aucune raison de m’attarder sur Hymn of the Cosmic Man. Mais voilà, cet album m’a immédiatement aimanté dès la première écoute. Sans jamais réinventer quoi que ce soit et en proposant une version très mélodique du stoner, parfois proche d’un ASG, tout en restant sur des formats de titres plus typiques du genre, le groupe belge propose tout simplement un album prenant de bout en bout. Il y a bien quelques titres plus courts au format « rock radio » mais il s’agit majoritairement d’introduction ou d’interludes à l’exception tout de même de « Saviour of Man » qui est bien un morceau direct et « in your face ». Mais les gros morceaux, et les meilleurs titres de l’album sont bien des titres longs, « Ignition/Space Cruiser » d’abord, premier titre chanté de la galette, ou un peu plus loin l’excellent « The Cosmic Pilgrim ». Des titres longs, mais qui ne viennent jamais sombrer dans le doom chiant, et tant mieux, le doom chiant étant une des accointances trop fréquentes du stoner. Pas de ça chez nos amis belges, merci à eux.

Fire Down Below s’aventurent parfois dans des circonvolutions atmosphérico chiadées, qui m’ont fait penser à Monkey 3 notamment dans les plans instrumentaux fréquents. FDB reste définitivement un groupe de stoner, jusque dans le rapprochement vocal que l’on peut faire entre le timbre de Jeroen Van Troyen et celui de John Garcia. C’est d’ailleurs à la fois une qualité et un défaut, puisqu’on trouve chez Van Troyen cette même capacité à flirter avec la fausseté qui caractérise (de plus en plus malheureusement) l’ami Garcia. J’ai lu quelques comparaisons avec Tool qui ne sont à mon sens pertinentes que concernant le timbre de voix de Van Troyen et quelques intonations, comme sur « Ascension » sur lequel on peut remarquer une certaine proximité avec la façon de chanter de Maynard Keenan. A la rigueur pourrait-on aussi associer à cette influence cette rythmique tribalo-aérienne récurrente sur « Adrift in a Sea of Stars », mais cette guitare grassouillette, ces riffs kyussiens omniprésents nous ramènent immédiatement en territoire stoner (qu’on n’a donc jamais vraiment quitté). On remarquera que la fin de l’album prend quelques atours psychédéliques également.

Loin de prétendre devenir un album référence du genre, Hymn of the Cosmic Man est d’abord et avant tout un album bien foutu, intéressant de bout en bout et devrait tout simplement ravir les amateurs de stoner (et peut-être même les autres donc).

[bandcamp album=4023662198 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=venti]

Tracklist :
1. Red Giant
2. Ignition / Space Cruiser
3. Saviour of Man
4. The Cosmic Pilgrim
5. Nebula
6. Ascension
7. Adrift in a Sea of Stars

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 947 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *