Atolah – Post, Cross And Yoke

Pas de commentaires      99
Style: stoner/doom instrumentalAnnee de sortie: 2021Label: Sleeping Church RecordsProducteur: Pieder Kloos

Seconde vie pour Atolah, groupe né en Australie en 2007, auteur de deux EP en 2009 (Relics) et 2012 (Post, Cross And Yoke, déjà !) mais s’étant mis en pause à peine un an plus tard. Le groupe s’est relancé en 2021 sous l’impulsion d’un français expatrié (nommé Pierre-François, bassiste de son état et seul membre fondateur restant) rejoint par un nouveau batteur et un guitariste. Et rien de tel pour se remettre en route qu’un réenregistrement de leur deux EP sur un seul support.

En attendant d’entendre du son du jeune trio ainsi modifié, ce double-EP permet de (re)découvrir le stoner-doom d’Atolah. Tout instrumental, la musique du groupe est composée de riffs agglutinés les uns aux autres, créant une masse bien grasse mais groovy. S’élève de ce fuzz quasi constant des moments psychédéliques. Même si certaines plages s’étendent bien (par exemple « Fock-Wulf », conclusion dépassant le quart d’heure), on obtient là un bon substitut à Electric Wizard ou Sleep.

Malgré les années, la production (signée Pieder Kloos de The Devil’s Blood) ne sonne aucunement datée ou faiblarde mais très imposante au contraire. Une solide découverte qui était passée en dehors de mes radars à l’époque lors de sa première sortie, et déjà de fortes attentes quant à la prochaine livraison de ce nouveau trio.

  1. Dead Leg
  2. Relics
  3. Down It Or Leave It
  4. Weedy Gonzales
  5. El Duce
  6. Post, Cross And Yoke
  7. Mood Brewer
  8. Focke-Wulf

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.