Amusement Parks On Fire – An Archaea

Pas de commentaires      118
Style: shoegaze/dreampopAnnee de sortie: 2021Label: EGB Global

Après onze ans de silence, on aurait pu croire que le parc d’attraction avait été réduit en cendres mais surprise, le groupe de Nottingham vient raviver la flamme aujourd’hui. Toujours mené par la douce voix de Michael Feerick (qui porte donc bien son nom), Amusement Parks On Fire fait donc son retour toujours habité par cette même nostalgie au niveau sonore entre shoegaze et dreampop avec quelques incartades noisy.

Des effets noise qui inaugurent « Old Salt » à l’introduction bruyante pour ne pas dire brouillonne. Les choses se délient par la suite, on retrouve intacte cette impression cotonneuse mais parasitée par les bidouillages sonores. Les titres suivants surprennent par leur impact, notamment « No Fission » au riff introductif bien lourd, pas si apaisant malgré le style pratiqué mais fonctionnant totalement une fois la machine lancée.

Un début d’album plutôt surprenant mais qui est poursuivi par une seconde partie souvent plus modérée, où l’on retrouve cette douce-amère mélancolie touchant en plein cœur (« Aught Can Wait » ou « Atomised » aux atmosphères délicates et envoûtantes), ce jusqu’au très bon final « Blue Room », tranquille mais dynamique conclusion de six minutes avec le piano en bonne place.

Bref, si ses deux premiers titres d’An Archaea apparaissent comme (trop ?) noisy pour le groupe (avec effets rappelant forcément My Bloody Valentine), Amusement Parks On Fire retrouve ensuite sa douce et langoureuse mélancolie, touchante et immersive. Plus de dix ans d’attente pour un retour très convaincant.

  1. Old Salt
  2. No Fission
  3. Diving Bell
  4. Breakers
  5. Aught Can Wait
  6. Gamma
  7. Boom Vang
  8. Atomised
  9. An Archaea
  10. Blue Room

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *