Latest Content

cursetheknife – Thank You For Being Here

Jeune pousse originaire d’Oklahoma City, cursetheknife débarque avec un premier album se réappropriant un style ayant fait un gros comeback ces dernières années: le shoegaze. Et s’il parait délicat aujourd’hui de sonner original avec ces riffs et textures emblématiques des 80’s/90’s, ce trio réussit à sonner totalement frais.

Non Serviam – Il Pleut Partout Derrière

Un peu plus d’un an après la découverte du groupe avec Le Cœur Bat, de l’eau a coulé sous les ponts pour Non Serviam. Le mystérieux groupe parisien a en effet réussi à bien faire parler de lui (en bien mais aussi en mal) et a fini par dénicher un label (le très bon Trepanation Recordings qui a récemment sorti les derniers albums de Still ou Stasi, parmi beaucoup d’autres). Si le premier album était un gros morceau pour lequel il fallait avoir le cœur très bien accroché pour ne pas défaillir, Il Pleut Partout Derrière diminue les proportions [...]

Moodring – Showmetherealyou

Originaire de Floride, voici Moodring et la ressortie de son Showmetherealyou, premier album (ou long EP vu qu’il n’y a que sept titres) paru d’abord en indé en début d’année puis chez UNFD pendant l’été. Cette jeune formation délivre un rock alternatif (parfois grunge) aux atmosphères embrumées provenant du shoegaze mais aussi quelques touches plus énervées venant contraster tout ça.

Silurian – Descenders

Jeune projet monté par le guitariste d’Ahab Chris Hector et la vocaliste Emilia Sherman, Silurian sort avec ce Descenders une première démo ornée d’une cover étrange, aux réminiscences d’E.T. mais en version très inquiétante, la créature n’ayant peut-être pas de bonnes intentions. Raccord avec cette cover, les paroles de cette première sortie sont portées sur la science-fiction et l’horreur, qu’elle soit littéraire ou cinématographique.

Amusement Parks On Fire – An Archaea

Après onze ans de silence, on aurait pu croire que le parc d’attraction avait été réduit en cendres mais surprise, le groupe de Nottingham vient raviver la flamme aujourd’hui. Toujours mené par la douce voix de Michael Feerick (qui porte donc bien son nom), Amusement Parks On Fire fait donc son retour toujours habité par cette même nostalgie au niveau sonore entre shoegaze et dreampop avec quelques incartades noisy.

Sundrowned – Become Ethereal

Le post-black metal ou blackgaze n’est pas votre came ? Vous pouvez déjà quitter cette chronique car Sundrowned saute à pieds joints dans une marmite pleine de post rock, shoegaze et black metal, empruntant les harmonies oniriques d’un Alcest, les multi-couches de guitares mixées avec le synthé à la manière de Møl et les vocaux plutôt agressifs des premiers Deafheaven (d’ailleurs on notera la proximité de leur patronyme avec Sunbather dudit groupe) voire de Rosetta (pour le côté déclamé, plutôt syllabique). Bref, on est là dans tout ce que détestent les fans de true black metal !

Timelost – Gushing Interest

Evoluant sous la forme de duo – Shane Handal (guitare, chant), Grzesiek Czapla (batterie, jouant aussi chez les blackmetaleux Woe) – jusqu’à son album précédent (Don’t Remember Me For This – 2019), Timelost a trouvé deux nouveaux membres pour devenir un quartet juste avant d’enregistrer ce Gushing Interest – Tony DiDonato (basse) et Hugh Morretta (guitare), Timelost débarque chez Church Road Records avec sa propre étiquette « grungegaze ».

Tideless – Adrift In Grief

Tideless vient de San Diego et a débuté ses activités en 2015 en réunissant quelques membres de la scène metal locale (Xantam, Necrochamber parmi d’autres…). Le groupe californien aura attendu quatre ans après son dernier EP (Eclipsed Blood Horizon) pour sortir son premier long-format, ce Adrift In Grief. Et si ce groupe méconnu est digne d’intérêt, c’est surtout par la double étiquette qui lui a été collée: Tideless jouerait donc du death metal mélangé à du… shoegaze (!). Derrière ce mélange improbable qui m’a invité à jeter une oreille (et finalement les deux puisque je suis là à vous [...]

A River Crossing – Forsaken

Second album pour les suisses d’A River Crossing, le quartet de Lucerne a en effet déjà réalisé Sediment (2017) avant de se faire repérer par le label italien Antigony Records (The Chasing Monster, Plight Radio…). Il faut avouer que le post-rock à tendance shoegaze et indie du groupe sied parfaitement dans son label, habitué à nous délivrer des albums à l’intense pouvoir émotionnel.

Paerish – Fixed It All

Paerish semble emprunter la route que tout groupe de rock souhaiterait prendre ! Des premières parties locales à l’album autoproduit (Semi Finalists – 2016, début très sympathique), aux tournées européennes en compagnie de groupes confirmés (Movements, Moose Blood, Silversun Pickups) voire de très grosses écuries (Sum 41), jusqu’à sa signature sur un label important de la scène punk californienne: SideOneDummy Records, qui a vu passer des pointures comme Title Fight, Superheaven, Violent Soho ou encore Pup. Excusez du peu !