Mitochondrial Sun – Bodies And Gold

Pas de commentaires      84
Style: electro/ambientAnnee de sortie: 2021Label: Argonauta Records

Seulement quelques petits mois après son dernier album (Sju Pulsarer, décembre 2020), l’ex-Dark Tranquility Niklas Sundin revient aux affaires avec un nouvel EP d’un peu moins d’une demi-heure. L’exploration électronique du gaillard s’étend ici au détriment de ce son black metal qui transparaissait encore sur l’album précédent, les paysages sonores se dessinant par ses synthétiseurs, mais plus du tout (semble-t-il) via les guitares, son ancien instrument de prédilection.

L’electro de Sundin se pare de mélodies plutôt mélancoliques, telles les notes de piano de l’ouverture « Sic Transit Anima Mundi » qui nous plonge ensuite dans une ambiance cinématographique empreinte de fragilité et de mystère (idem sur la seconde partie du très bon « Beams Of Light Through Glass », contenant de subtils sons de violoncelles). Des ambiances qui se parent même d’obscurité comme sur les très Blade Runner « Ghost Of Tradition » ou « Rigel Illuminated ». Se terminant par l’étrange mais rythmé « Velocities » (qui finira tout de même par une inquiétante onde sonore), ce nouvel album de Mitochondrial Sun nous mène à travers des atmosphères fort bien agencées, nous plongeant sans trop de mal dans cet univers plus si spatial mais beaucoup sombre qu’auparavant.

Une évolution plutôt surprenante mais non dénuée de points d’accroche et de surprises au détour d’une variation inattendue, ce nouvel album est l’expression de l’impressionnante créativité de son géniteur, s’éloignant encore un peu plus de ses origines au profit d’un univers cinématographique ne demandant qu’à être encore plus approfondi…

  1. Sic Transit Anima Mundi
  2. Bodies And Gold
  3. Ghost Of Tradition
  4. Beams Of Light Through Glass
  5. Rigel Illuminated
  6. Velocities

beunz
Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *