I Am X – Kingdom of Welcome Addiction

6 Commentaires      3 038
Style: alternative pop rockAnnee de sortie: 2009

Bon c’est pas tout ça, les enfants, mais la fin de l’année approche et il est temps pour vos chroniqueurs préférés de penser à un top ten 2009, sans quoi les coups de battoirs vont pleuvoir lors de la prochaine réunion avec les boss.
Un petit coup d’œil dans le rétroviseur de l’oreille, une rapide synthèse de la situation et boum, le couperet : je suis dans la merde, cette année aura encore plus été celle de la plongée dans le passé. Je fais mon vieux schnok, peu d’albums metal 2009 me titillent. Du coup, je vais devoir taper dans la musique pour gens normaux, ne buvant pas un bol de sang chaque matin et ne worshipant pas Seilletane.
Et là, ça commence à être un peu plus intéressant. D’autant que vous êtes désormais habitués à voir des musiques de lopettes chroniquées par mes camarades (et parfois moi-même, je le confesse), il n’y a donc pas de raison de s’autocensurer, je vous invite alors à découvrir le 3ème album des Anglais d’I Am X, merci bonjour.

Une brève présentation s’impose car, malheureusement, ce groupe est peu connu en France. Celui de Sneaker Pimps sera peut-être un peu plus parlant pour certains ? Eh bien le chanteur de ce dernier, Chris Corner, n’est autre que le monsieur derrière I Am X. Le lien avec ce premier groupe se retrouve d’ailleurs dans le patronyme de ce projet solo : Becoming X est le titre du premier album de Sneaker Pimps.
Quant à savoir s’il s’agit d’une simple escapade en attendant de remettre Sneaker Pimps en selle, j’avoue être un peu largué car les infos ne sont pas toujours officielles. On peut malgré tout supposer que ce qui était initialement un projet solo permettant à Corner d’exprimer ce qui ne trouvait pas sa place au sein de son principal groupe est désormais sa priorité. Surtout que nous avons affaire avec Kingdom of welcome addiction au 3ème album, on est donc loin de la petite fugue voulant attirer les projecteurs.

On est également loin de la simple confirmation du talent du bonhomme. Entre Kiss+swallow (2004) et The alternative (2006), les progrès étaient nettement présents. Kingdom of welcome addiction se permet de venir tranquillement parachever le mouvement.
La recette de la bande de Chris Corner est désormais sacrément bien peaufinée. Depuis Kiss+swallow, le groupe fait la part belle à la variété de son répertoire. Kingdom of welcome addiction ne déroge pas à la règle : on passe de la mélancolie poignante (les grandiose “Terrified” et le superbe “Tear garden”) au tempo dance floor (« Nature of inviting », « The great shipwreck of life ») sans oublier les petites intonations music hall/cabaret (la bombe « Kingdom of welcome addiction » ; le sombre « The stupid, the proud »), la noirceur chère à Nine Inch Nails (« An I for an I ») ou la pop rock Placebo/Musienne (« Think of England », « You can be happy »).
Beau tour de force que de proposer 11 titres à la personnalité bien affirmée nous donnant envie de sauter, chanter ou rester au milieu de la pièce d’écoute pour laisser la chair de poule parcourir notre échine. De plus, finis les (très bons) titres qui auraient presque tendance à s’effacer derrière les mega tubes ; place au haut niveau sur toute la longueur.
L’autre atout de I Am X, c’est la voix sensuelle de Corner : elle est toujours aussi imparable qu’un service/volet de Stefan Edberg (oui je sais cette référence remonte loin mais j’avais envie de faire comprendre aux jeunes qu’à un moment donné faut rester à sa place de jeune, lol).
Je peux donc, au vu de tous ces éléments, d’ores et déjà vous donner un dixième de mon classement annuel : Kingdom of welcome addiction de I Am X, et, une fois n’est pas coutume, vous inciter vivement à aller les voir en live car le spectacle en vaut la peine.

  1. nature of inviting
  2. kingdome of welcome addiction
  3. tear garden
  4. my secret friend
  5. an i for an i
  6. i am terrified
  7. think of england
  8. the stupid, the proud
  9. you can be happy
  10. the great shipwreck of life
  11. running

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Je reste peu emballé par les précédents albums de Corner, fan que je suis du dernier Sneaker Pimps en date, l’excellent « Bloodsport », mais cette fois là c’est la bonne… Cet album est superbe, travaillé dans les grandes largeurs, sans temps mort (bon allez pour chipoter, le dernier morceau est moins bon que le reste). Il tourne en boucle depuis que je l’ai découvert et me réconcilie avec Chris Corner, qui vient de sortir le digne successeur des albums de Sneaker Pimps! Thanks Darky!

  2. shadow says:

    Très bon album, mais pour l’instant… Je reste plus emballé par les deux premiers du groupe. C’est peut être l’album le plus soigné des trois, mais je reviens plus facilement sur les précédents qui posent les bases de sa musique.
    En attendant de les voir en live!

  3. Dun23 says:

    Sont forts ces chroniqueurs: faire un top ten pour 2010 en …2009

  4. Joss says:

    Mouaha sacré Darkouille. Allez on garde cette chronique pour le bétisier :-)

  5. darkantisthene says:

    Les grands reporters ont toujours un temps d’avance ? -_-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *