Billy Corgan – The Future Embrace

4 Commentaires      1 193
Style: electro-rockAnnee de sortie: 2005Label: Warner

L’ex-leader des défuntes « citrouilles éclatées », Billy Corgan, le despot, celui à qui il est arrivé d’enregistrer seul des albums de son groupe, sort enfin son album solo. Après l’extinction des Smashing Pumpkins et l’interlude Zwan, l’un des meilleur songwriter de sa génération ose, après toutes ces années, signer un disque de son seul nom. Il était temps!

Bien sur on retrouve sa voix inimitable, ses mélodies si particulières. Mais ce qui frappe c’est cette ambiance générale indéniablement 80’s. Comme beaucoup de groupes actuels, mister Corgan surferait-il sur cette vague 80? Il semblerait que oui, malgré lui. Comme tous les groupes qui sortent des disques maintenant, Billy a été bercé par les sonorités de cette époque si particulière. L’atmosphère est donc assez robotique, froide, et rappelle ce que l’on pouvait plus ou moins trouver dans les derniers opus des citrouilles, (le très tourmenté et critiqué) adore et quelque peu sur Machina, The Machine of God, (Machina I). Les critiques avaient, à l’époque, descendu en flammes le premier de ces deux disques. Un disque que Corgan avait écrit après la mort de sa mère; un disque sombre, envoûtant, moins « rock » que l’habituelle pop métallique des citrouilles. On aurait dû comprendre dès lors, ce qui dormait au plus profond de notre cher Billy, cette musique qu’il nous livre là avec The Future Embrace.

Entre les Smashing, The Cure, Depeche Mode, la new wave et plus généralement « l’électro cheap », voilà comment je situerai cet album. Loin d’être déroutant, The Future Embrace est une bonne surprise, un disque que je n’attendais pas, et auquel je ne m’attendais pas. Sur ces 12 titres, Billy Corgan repose et varie les ambiances, entre guitares, machines, claviers, nappes, avec une dextérité et une contenance admirable loin de Jay Jay Johanson et de son récent album. En effet, on ne compte plus, et on ne comptera plus dans les mois à venir,les groupes qui sortent, et sortiront, des albums dignes de n’importe quel groupe lambda des années 80.

De la même manière qu’il souriait avec Zwan, Billy Corgan semble s’être libéré de ses craintes et appréhensions. Un songwriter qui a pris de la bouteille et s’assume entièrement, voilà le spectacle très agréable que nous offre ce disque, conseillé à tous ceux qui n’ont pas peur des années 80, qui ont grandi avec les Smashing Pumpkins, et même aux autres.

  1. all things change
  2. mina loy
  3. the cameraeye
  4. tolovesomebody
  5. a 100
  6. dia
  7. now (and then)
  8. i’m ready
  9. walking shade
  10. sorrows (in blue)
  11. pretty, pretty star
  12. strayz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Pierre says:

    smashed pumpkins??? pas trop non…faut revoir ses cours d’anglais

  2. chan says:

    citrouilles éclatées…
    c’est vrai ça…

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Pierre t’es vilain.

  4. Pierre says:

    Il en faut pour tout le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *