Grandaddy – Excerpts From the Diary of Todd Zilla

Pas de commentaires      886
Style: pop lo-fiAnnee de sortie: 2005Label: V2

Les Barbus les plus fabuleux de Californie, avec Neurosis, nous sortent un EP 7 titres surprise, histoire de nous faire patienter un peu plus avant la sortie du successeur de Sumday. Surprise d’autant plus plaisante que je ne m’y attendais absolument pas (ben oui nunuche, une surprise à laquelle tu t’attends c’est plus une surprise!). Quel plaisir de se plonger dans ces EP ; ils sont comme ces apéritif précédents ces dîners où l’on meurt de faim avant même de partir pour y aller.

On se satisferait presque des sept titres de ce Excerpts From the Diary of Todd Zilla, surtout que, comme à leur habitude, les bonhommes n’ont pas lésiné sur la longueur des morceaux.

Le groupe se montre généreux, ok, mais la qualité est-elle au rendez-vous? Ben oui, sinon c’est pas la peine de nous en balancer autant… Vous pouvez vous la garder votre pâtée monsieur!

« Dont Worry, Be Happy! », oui car en plus de donner de gros morceaux, les gars nous en donnent des bons. La teneur de cet EP se veut rassurante quant à la santé du groupe. Ca part extrêmement bien, c’est pêchu puis ça retombe admirablement pour remettre un joli coup de ceinturon juste avant de tirer sa révérence avec tact. Cela ressemble à un digest de ce que le groupe a pu pondre jusqu’à présent. On entend, de façon éparpillée, de « Pull The Curtains » à « Florida » en passant par « At My Post », les apparitions fugaces de quelques synthés rigolos, marque de fabrique du groupe. Sinon on se délasse, se prélasse au son de la voix câline de Jason Lytle. On se tend (un peu), se détend (surtout) sur les délicieusement paresseux « A Valley Son (Sparing) », « Cinderland » ou encore « F**k The Valley Fudge ». Au détour d’une chanson ou d’une autre, on pense à l’époque de Under A Werstern Freeway ou de The Sophtware Slump. Et, dans un soupir entre satisfaction et béatitude, on se dit avec certitude que Grandaddy c’était bien, que ça l’est toujours et que ça le restera.

Même si au final l’objet ne nous éclaire pas particulièrement sur la suite des évènements, on a hâte d’être invité au prochain banquet des californiens. D’ailleurs lorsque la dernière piste défile gentiment, le groupe nous adresse un léger « goodbye? » auquel on répond sans hésiter, le sourire aux lèvres, « Bye Bye. A Bientôt ».

ps: prochain album prévu pour le début 2006.

  1. pull the curtains
  2. at my post
  3. a valley son (sparing)
  4. cinderland
  5. f**k the valley fudge
  6. florida
  7. goodbye?
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *