Leprous – Pitfalls

3 Commentaires      2 690
Style: Pop Prog MetalliqueAnnee de sortie: 2019Label: InsideOut Music

Retour attendu de nos chouchous norvégiens de Leprous avec ce nouvel album Pitfalls. Inutile de tenter de conserver un semblant de suspense, vous aurez déjà constaté, grâce au petit personnage en haut à droite, à quel point nous sommes complètement sous le charme de ce nouvel album. Immédiatement en terrain connu dès le démarrage de l’album, on remarque rapidement que quelque chose a néanmoins changé chez Leprous et dès « I Lose Hope », on mesurera à quel point le groupe a choisi de mettre les guitares en retrait, faisant de ce nouvel album un album d’abord porté par les mélodies vocales.

En effet là où un album comme the Congregation reposait fortement sur le jeu des rythmiques, leur répétition et leur efficacité, Leprous a semble-t-il depuis Malina décidé d’écrire des vraies chansons. Et Pitfalls ne dément pas cette intention au contraire, puisque ce disque est sûrement l’album le plus « pop » du groupe. C’est aussi certainement l’album qui démontre s’il le fallait encore que Leprous est d’abord le groupe d’Einar. C’est en effet lui qui en a écrit la quasi-totalité, faisant de cette écriture une sorte de compagne de la dépression dans laquelle il a plongé quelques mois en arrière.

Mais même si les guitares sont souvent absentes ou au moins en retrait sur ces nouveaux morceaux, Einar n’est pas seul pour autant, secondé d’abord par une basse et une batterie discrètes mais indispensables, et surtout par une richesse instrumentale parfois quasi symphonique, et largement inédite pour le groupe. Un titre comme « Observe the Train » est ainsi à la fois remarquable pour les mélodies vocales d’Einar qui font presque penser à du Christine and the Queens, mais aussi pour cette instrumentation riche de synthé, de cordes, qui sans en faire trop, apporte la majesté musicale que ce grand chanteur mérite. On retrouvera cette richesse instrumentale sur tout l’album, un album plutôt posé, mid-tempo, qui désarçonnera probablement nombre d’amateurs du versant plus metal de Leprous clairement ici remisé au second plan. Il faudra ainsi faire avec l’enchaînement « At the Bottom »/ »Distant Bells », deux titres superbes de plus de 7 minutes sur lesquels le groupe fait une fois encore parler ses penchants progressifs. Le deuxième, particulièrement lent, d’apparence dépouillé avant de mettre en avant un violoncelle magnifique, prend vraiment son temps pour monter en puissance et laisser Einar (mais aussi la basse très en avant et les guitares plus en arrière-plan) sur son final démontrer une fois encore à quel point il est un chanteur monstrueux. On l’aura aussi noté avant sur la montée en puissance plus rapide d' »Alleviate » sur lequel Einar emportera à nouveau toute résistance chez n’importe qui doté d’un minimum de sensibilité.

Malgré cette dominante mélancolique et souvent orchestrée par d’habiles parties de synthés, les norvégiens ont gardé leurs cartouches les plus « rapides » et leurs guitares pour « Foreigner » et le monumental final de 11 minutes « The Sky is Red » qui rassureront un peu les auditeurs qui n’auront pas abandonné avant, ces titres étant les deux derniers de l’album (sans compter les bonus de l’édition limitée). 55 minutes qui passeront bien vite et dont pas une minute n’est à jeter, dans un album qui montre clairement le groupe prendre la voie du risque et refuser celle de la facilité. Nous les suivons encore dans cette orientation qui leur va à ravir, reste à espérer que vous fassiez de même.

A noter que les bonus de la jolie édition limitée en mediabook valent leur pesant de cacahuètes puisqu’on y retrouve « Golden Prayers », un excellent titre plutôt porté sur les guitares que le groupe avait balancé en stand-alone sur les plate-formes digitales l’année dernière, et une reprise de très bonne facture (sans être mémorable) du « Angel » de Massive Attack.

Tracklist :
01 – Below
02 – I Lose Hope
03 – Observe the Train
04 – By my Throne
05 – Alleviate
06 – At the Bottom
07 – Distant Bells
08 – Foreigner
09 – The Sky is Red
10 – Golden Prayers (Limited edition bonus track)
11 – Angel (Massive attack cover & limited edition bonus track)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

3 Commentaires

  1. letatar says:

    Une vidéo « track by track » vient d’être publiée par Inside Out Music, dans laquelle Einar et Simon choisissent les mots justes afin de décrire le processus de composition. Ils paraissent très lucides et francs, notamment sur le fait que « Alleviate » est clairement un morceau pop qui en rebutera plus d’un (c’est mon cas concernant la 2ème moitié de ce titre, tellement convenue et niaise). Je ne manquerai pas d’écouter cet album posément car la plupart des autres pistes me semblent bien plus intéressantes, de par leur richesse et leur finesse.

  2. Marbaf says:

    Mince, c’est trop mielleux à mes oreilles.
    Le dernier Voyager me semble avoir pris le même chemin très orienté voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *