In-quest – The Comatose Quandaries

1 Commentaire      881
Style: death metal futuristeAnnee de sortie: 2005Label: Goodlife Recordings

J’avais vraiment beaucoup aimé le précédent album d’In-Quest la furieuse troupe belge pratiquant ce qu’on pourrait qualifier de death metal futuriste. Epileptic était proprement boosté par les vocaux rageurs de Sven, leader d’Aborted et de Leng Tche.

La nouvelle du départ de ce dernier m’avait donc passablement déçu et même inquiété. Succéder à un vocaliste capable d’alterner aussi brillamment voix death, et voix aboyée hardcore n’allait pas être une mince affaire pour son remplaçant, le suédois Mike Löfberg, hurleur en chef des obscures Blockhead.

Et bien force est de constater que si je continue à préférer le style Sven, le gars Mike remet les choses à leur place dès le premier titre, avec le violent « Diffuse Pattern Recognition ». On se rassure donc rapidement, le monsieur démontrant des talents vocaux bien réels, une capacité à growler bien réelle, et tout à la fois une aptitude à gueuler dans un registre plus metal (et plus du tout hardcore comme Sven), c’est-à-dire agressif mais pas trop.

Reste que si au 1er abord les choses semblent n’avoir peu évolué dans l’équipe In-Quest avec ce 1er titre tout en muscles, qui s’inscrit directement dans la lignée furibonde du précédent album, on se rend rapidement compte par la suite que les choses ne sont pas aussi évidentes, et que la majorité des titres sont maintenant mid-tempo, toujours agressifs certes (avec quelques passages en blasts par ci par là), mais misant encore plus qu’auparavant sur les ambiances et les sonorités futuristes et sombres distillées par les 2 guitaristes de talent du groupe.

On a donc plus que jamais le sentiment de se retrouver projeté dans un futur dégueulasse et flippant (style Alien), grâce à des samples bien glauques et appropriés, et aux mélodies de guitares qui parcourent cet opus et permettent d’aérer des compos tendues sous le coup des attaques vocales de l’ami Mike.
Les compos sont souvent longues, complexes, et prennent le temps nécessaire au développement, avec parfois comme je le disais auparavant, des accélérations furieuses typiques death metal (« The Comatose Quandary »).

Le bilan est extrêmement positif pour ce Comatose Quandaries, et même s’il est difficile de reprocher quoi que ce soit au groupe sur cet album, j’avoue quand même lui préférer son prédecesseur qui semblait peut-être un poil plus accrocheur, et sans aucun doute plus rapide. Même si l’agressivité et la puissance du groupe sont toujours bel et bien là (boostées par l’incontournable Tue Madsen, encore une fois derrière les manettes), ma préférence pour Sven en tant que chanteur, fait que je reviendrai plus volontiers vers Epileptic que vers The Comatose Quandaries, qui reste incontestablement un très bon album.

  1. diffuse pattern recognition
  2. audiotoxic binaries
  3. socioneural geneticism
  4. cryotron frequency
  5. the frozen : nuclear aftermath
  6. the comatose quandary
  7. warpath
  8. systematic arhythmetic hate
  9. operation : citadel (noise grinder cover)
  10. sigmoid signaly
  11. resilient androtronic carnage
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 922 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. darkantisthene says:

    ah ben pour moi c’est l’inverse je préfère largement celui-là, et ce d’autant plus que pour moi il lorgne davantage du côté du death suédois époque premiers dismember et entombed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *