MGLA – Exercises in Futility

2 Commentaires      2 285
Style: Black MetalAnnee de sortie: 2015Label: No Solace

Moi qui écrivais dans mon bilan 2014 que le black metal était un genre qui ne m’intéressait plus tellement, me voilà bien eu… Parce que ce nouvel album de MGLA a de très grandes chances de terminer tout en haut de mon podium de cette année.

MGLA est une sombre entité polonaise apparue en 2000, un duo formé de Mikołaj “M.” Żentara (guitare, vocaux, basse) et Maciej “Darkside” Kowalski (batterie). Exercises in Futility est leur 3ème album qui a la lourde tâche (sur le papier) de succéder au très encensé et très bon With Hearts Toward None. Autant dire, vous l’avez peut-être compris, que la mission et le contrat sont remplis haut la main, tant ce nouvel album apparaît au moins aussi bon sinon même supérieur à son prédécesseur.

Là où j’avais tendance à trouver quelques longueurs et passages moins inspirés sur WHTN, Exercises in Futility est au contraire une démonstration de concision et d’efficacité implacable. Il n’y a en effet pas une seconde à jeter sur les plus de 2520 que l’album contient, réparties sur 6 titres (sans titres).

Tremolos déchirants, riffs implacable et irrésistibles, M a donné le meilleur de lui-même, avec en prime sa voix toujours aussi parfaite : ces vocaux agressifs mais clairs, loin des shrieks de losers de beaucoup de pauvres bougres. Mais la nouveauté qui frappe, c’est certainement cette batterie virevoltante et sautillante. Monsieur Kowalski a en effet semble-t-il décidé de montrer l’étendue de son talent sans pour autant tomber dans la démonstration stérile : son jeu de cymbale est particulièrement notable et le « groove » qu’il injecte dans cet album accompagne à merveille les assauts de son binôme infernal. On peut penser que l’excellent dernier album de Kriegsmaschine (Enemy of Man sorti il y a 2 ans, et honteusement passé sous silence dans ces colonnes – Edit du 13 mars 2017, erreur réparée, chronique écrite) dans lequel les deux compères s’illustrent également a laissé des traces sur ce plan. On retrouve d’ailleurs très ponctuellement, au-delà de la batterie, des traces de sonorités orthodoxes (comme sur le démarrage du 5ème titre).

Le souffle épique, désespéré, qui traverse ces 6 compositions est admirablement entraînant et possède parfois ce pouvoir évocateur qu’on trouve aussi chez un Primordial dans un genre pourtant bien différent.

L’exercice est loin d’être futile donc, et cet album s’avère au contraire une acquisition absolument indispensable pour amateurs de black metal (et pour les autres qui seraient bien inspirés d’y jeter une oreille).

[bandcamp album=302569069 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=venti]

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 945 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Angrom Angrom says:

    Vraiment excellent ce disque. Je te remercie pour la découverte. Ca blaste intelligemment. J’ai hâte de voir ce que ca peut donner sur scène.

  2. darkantisthene says:

    je dois être dans ma période « sanguinaire » parce que je trouve ça trop « gentillet » (A Astier, si tu nous lis… quand tu veux pour la suite hein !) ; on est parfois à la limite d’un dark metal à la Before the dawn ; ça reste bien fait mais pas suffisamment pour que ma remarque ne me vienne pas à l’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *