Inactive Messiah – Sinful Nation

2 Commentaires      1 063
Style: dark death mélodique et atmosphériqueAnnee de sortie: 2008Label: Holy Records

J’ai découvert Inactive messiah d’une oreille plutôt distraite en première partie de Rotting Christ sur la tournée Theogonia. Et je dois dire qu’entre le son peu flatteur et une musique qui me faisait inévitablement penser aux compatriotes pour lesquels ils ouvraient, j’avais plutôt placé le groupe dans le rayon des plagiaires sans personnalité. A eux maintenant de passer l’épreuve de l’écoute studio.
Ce Sinful Nation étant leur 3ème album (un tous les 2 ans depuis 2004, ils doivent avoir des grands-parents Suisses, à mon avis), je ne serais que très peu clément si l’impression d’entendre un Rotting Christ bis m’envahit à l’écoute de ces 50 minutes. Et ça n’est pas l’écoute de l’introductif « Satyricus » qui parvient à me rassurer. En même temps avec Chris Antoniou de Septic Flesh et Chaostar à la composition et aux arrangements des chœurs, il aurait été difficile d’affirmer tout de suite sa personnalité. Pas de doute, c’est bien un groupe Grec, les types trichent pas, ça doit manger de la Feta en dansant le sirtaki tous les samedis, ça madame. A noter tout de même : la superbe pochette n’est pas l’œuvre de Spiros ! si, si jvous jure !
Bon trêve de conneries, mon stress n’aura pas duré longtemps car dès les premiers accords de « Soulless » je découvre, certes un groupe typiquement Héllène, mais surtout pas ce que j’avais comme souvenir. Car le mur de guitares en impose sacrément et permet à Inactive Messiah de se forger un son qui s’éloigne de celui de ses aînés. La base heavy death mélodique de la plupart des titres n’est pas non plus étrangère au fait qu’au fil des écoutes mon oreille est de plus en plus attentive. Les compositions sont franchement variées puisqu’on passe de rythmiques bien groovy, pêchues (« Shodown », « Eat my flesh and drink my blood », « Forged in flames ») à des passages acoustiques (l’excellent « Like an endless lament ») ou des ambiances épiques servies par des chœurs puissants ou des cuivres majestueux (l’entêtant « Failure », le vicieux « Theatrical world », le très suédois « Sinful nation »). A ceux que ces dernières données feraient peur, il convient de préciser qu’ils sont très loin de noyer le reste des instruments d’autant qu’ils ne sont pas présents sur tous les morceaux. Le groupe n’a pas systématisé leur utilisation (ils n’apparaissent par ex que tardivement sur « From birth to death » et pas du tout sur d’autres) et c’est tant mieux car on n’en apprécie que mieux leur présence (« Failure »).
Inactive Messiah est un groupe ambitieux et devrait, avec cet album, s’imposer comme la grande valeur sûre à venir du metal grec. Seul problème : en toute logique, il faudra attendre 2010 pour avoir la suite !

  1. satyricus
  2. soulless
  3. chosen one
  4. failure
  5. theatrical world
  6. sinful nation
  7. showdown
  8. eat my flesh and drink my blood
  9. forged in flames
  10. from birth to death
  11. like an endless lament

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. Monster says:

    J’avais écouté le précédent, c’était pas du tout convaincant et très banal avec des compos en carton. Sinon je viens d’écouter des morceaux de cet album sur leur myspace et ça a l’air mieux.

  2. darkantisthene says:

    je ne connais pas du tout les précédents donc je ne peux pas te dire à quel point on a affaire à une évolution positive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *