Why? – Alopecia

1 Commentaire      1 226
Style: hip-popAnnee de sortie: 2008Label: Anticon

On peut se demander ce qui est passé par la tête de la personne à l’origine de cette pochette plutôt géniale et surtout assez révélatrice de la musique du groupe. En effet, telle une horde de chevaux sauvages flottant dans les nuages, why? se démarque des autres groupes du label Anticon en nous offrant de petites perles réunissant un flow assez hip-hop et des environnements musicaux proches d’un folk psychédélique à la Animal Collective. Tout cela n’est pas très étonnant quand on sait que ce projet est celui de « Yoni » Wolf ancien membre des géniaux clouddead, groupe mêlant également abstract-hip-hop et sonorités psychédéliques tout en se laissant entraîner dans des plages atmosphériques de très bonne facture.

Malgré une confiance totale dans le groupe pour écrire d’excellentes mélodies empreintes d’une joie contagieuse mais nostalgique je me posais quelques questions sur la capacité du groupe à se renouveler et à rester intéressant. Pour être clair d’entrée de jeux, mes craintes n’étaient pas totalement infondées. L’album part pourtant très bien avec cinq petites pépites mélodiquement parfaites et très recherchées au niveau des arrangements assez foutraques, mais qui savent servir le talent du groupe. Le chant assez nasillard de « Yoni » est toujours caractéristique du groupe et se fait très agréable sur la plupart des titres de l’album.

Pourtant, après ces cinq titres, le groupe s’essouffle jusqu’à en devenir pompeux. La recette est la même que d’habitude mais quelque chose ne marche pas, les mélodies ne restent pas dans la tête, le tout se révélant finalement trop pop et c’est là que le groupe s’est un peu perdu. Comme dirait l’autre, à force, le charme disparaît. De plus, la fin de l’album propose des chansons qui paraissent finalement peu abouties, comme si le groupe s’était arrêté en pleine composition.

Je pense qu’il ne faut pas pour autant snober cet album et rater « the hollows » et « song of the sad assassin», deux petites perles où le groupe tente un peu tout au niveau des arrangements, ce qui rend leur musique vraiment intéressante. Pas un grand cru donc, mais un album agréable qui sera le bienvenu lors des derniers apéros estivaux.

  1. the voweks pt2
  2. good friday
  3. these few presidents
  4. the hollows
  5. song of the sad assassin
  6. gnashville
  7. fatalist palmistry
  8. the fall of mr fifths
  9. brook and waxing
  10. a sky for shoeing horses under
  11. twent eight
  12. simeon’s dilemma
  13. by torpedo or chron’s
  14. exegesis
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Bastard #1 says:

    Je suis assez d’accord avec ta chronique. Le virage pop avait déjà été amorcé sur les albums précédents, mais là la sauce ne prend pas…un poil trop gentil à mon humble avis. Les compos ont été construites à la va comme je te pousse, dur d’y retrouver une cohérence. Ma préférence va définitivement vers Oaklandazulasylum, point de rupture entre l’electro pop et le hip hop : un disque classieux et intime.
    Tiens, par la même, merci de parler de Clouddead!!!Son premier méfait est juste exceptionnel, il a changé à jamais ma vision du hip hop. Bizarrement je le rapprocherais d’ «In a silent way » de Miles Davis = pour le coté nuageux !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *