A.A. Williams – As The Moon Rests

2 Commentaires      199
Style: indie/folk mélancoliqueAnnee de sortie: 2022Label: Bella Union

Après le joli Forever Blue (2020) suivi par l’album de reprises en confinement Songs From Isolation (où elle a réinterprété à sa sauce des titres de Nine Inch Nails, Deftones ou encore Radiohead – 2021), A.A. Williams revient avec un troisième long-format toujours habité par cette mélancolie, telle une marque déposée pour l’anglaise.

As The Moon Rests s’écarte cependant du « tout acoustique » et les instruments amplifiés viennent apporter un nouveau souffle aux compos. Même si l’on demeure dans la tristesse, les guitares ainsi sonorisées permettent une nouvelle forme d’immersion (« Evaporate » qui évoque des influences du côté d’Anathema et de Paradise Lost, suivi par un « Murmurs » offrant des nuances mi-fuzzy/mi-retenues). Encore une fois, certains passages jouent avec le minimalisme et le (quasi) silence (« Shallow Water », aux subtils arrangements), l’occasion pour A.A. Williams de poursuivre dans sa distillation d’émotions, autant que lorsque les riffs plus francs sont de sortie (« Alone In The Deep » jouant bien sur ce contraste, et surprenant avec ses orchestrations dans sa seconde partie).

Vocalement, la chanteuse se montre à nouveau très poignante, majoritairement fragile (« For Nothing »), toujours à l’aise dans ses modulations mélodiques (« The Echo »), elle fait évoluer ses mornes complaintes dans des contrées déchirantes sans jamais surjouer, et subjugue à chaque fois. Bref, encore un sans faute pour A.A. Williams qui signe là un album parfait pour accompagner votre déprime automnale.

  1. Hollow Heart
  2. Evaporate
  3. Murmurs
  4. Pristine
  5. Shallow Water
  6. For Nothing
  7. Golden
  8. The Echo
  9. Alone In The Deep
  10. Ruin
  11. As The Moon Rests

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. Chris says:

    Merci pour la découverte ! Le titre Evaporate est sublime. Je vais m’intéresser à la demoiselle en déprime

  2. RBD says:

    Je l’avais découverte en ouverture des Sisters of Mercy au Bataclan en 2019. Ce Post-Rock-Folk tout en douceur n’était pas mièvre car il était suffisamment sincère. Je pense qu’elle va percer car ce style est assez à la mode et qu’elle a plus de choses à dire que d’autres, elle sait écrire un morceau (elle est Anglaise).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *