Bilan 2011 Kane

Pas de commentaires      1 800
Annee de sortie: 2010

Tâche toujours difficile de faire un bilan. Pourquoi décréter qu’un album est meilleur qu’un autre, surtout quand les styles sont différents. Mon bilan se présente donc style par style, par ordre alphabétique, avec les albums qui m’ont le plus fait vibrer.

Doom/Sludge :

Loss – Despond
Doom abyssal et suicidaire. Une masse de désespoir dans laquelle il est très difficile de se frayer un chemin. Le mal-être suinte à chaque seconde. Album difficile, non pas par sa difficulté d’écoute, mais par les sensations qu’il procure. On n’en ressort pas indemne.

Ramesses – Possessed by the rise of magik
Un poison lent et insidieux. Les premières minutes passent sans passion et puis on ne décroche plus. Disque dangereux à manipuler avec précaution sous peine d’addiction grave.

The Gates of Slumber – The Wretch
Ils n’ont quasiment pas quitté mes écouteurs de l’année. Massif, sombre, brumeux, Sabbathien en diable, l’album de trad doom de l’année, et pour ma part l’album de l’année tout court. Grande classe.

Death :

Krisiun – The Great Execution
Les brésiliens ont ralenti le tempo, mais n’ont pas pour autant laissé leur brutalité légendaire de côté, ni leurs idées d’ailleurs. Car en plus, ce disque se paye le luxe d’apporter réellement quelque chose à leur discographie. Une claque magistrale.

Morbid Angel – Illud Divinum Insanus
Hors catégorie pour plein de bonnes (et mauvaises) raisons. Moi j’ai adoré ce coup de folie des ricains. Cet album dérange et ça ne peut être que positif.

Septic Flesh – The Great Mass
Encore un tour de force. Septic Flesh, ou la quintessence d’un art maitrisé sur le bout des doigts. Superbe offrande sur l’autel des dieux Grecs.

Black :

Aosoth – III
Le black metal français a décidément de très beaux représentants. Aosoth en est aujourd’hui un des acteurs les plus intéressants. « III » est un bloc d’obsidienne qui absorbe toute lumière et toute chaleur. Ne vous en approchez pas trop près, vous risqueriez de rester bloqué de l’autre côté, là ou tout est noir et où votre haleine gèle instantanément.

Dornenreich – Flammentriebe
Retour à des sonorités plus électriques et purement black pour les allemands, sans pour autant laisser tomber leur style mélangeant ambiances sylvestres et folk. Un chouette disque à la saveur très particulière, et limite hypnotisant.

Helrunar – Sol I & II
On a assez peu parlé de ce double album sorti en début d’année 2011. Dommage, car ce diptyque vaut carrément le coup. Une des sorties les plus intéressantes en matière de pagan/black en 2011. A découvrir absolument pour celles et ceux qui seraient passés à côté, et qui cherchent des ambiances travaillées.

Primordial – Redemption at the puritan’s hand
Un album du niveau du fantastique ‘The Gathering Wilderness ». Epique et passionné, sauvage et vivifiant comme une tempête sur les côtes irlandaises. Quand un album dégage un tel sentiment de sincérité, c’est juste jouissif.

Power/heavy :

Iced Earth – Dystopia
LA bonne surprise de 2011. Jon Schaffer semble avoir trouvé le frontman qu’il fallait pour succéder à Ripper Owens et Matt Barlow. Le nouveau chanteur, Stu Block, est dans son style de chant une sorte de Matt Owens ou de Ripper Barlow, comme vous voulez. Il m’a vraiment impressionné, et comme derrière les compos sont très solides, ça donne un album béton. Je n’attendais pas Iced Earth à ce niveau après un « Crucible of men » assez moyen.

Symphony X – Iconoclast
Depuis « Paradise Lost », Sx a pris un virage plus power/thrash dans sa musique. Virage encore accentué sur un « Iconoclast » solide et burné. Très bon album. En revanche préférer sans hésitation l’édition « limitée » qui est en fait le vrai album voulu par le groupe, et non pas la version « normale » qui a été tronquée/voulue par Nuclear Blast.

Autres catégories :

Ghost Brigade – Until fear no longer defines us
Je n’avais pas d’attentes particulières pour ce groupe et pour ce disque, ayant été très peu convaincu par leur premier album et ayant laissé de côté le deuxième. Ce troisième effort m’a fait voyager et coupé du monde réel pendant 1 heure. Magique et beau.

Mastodon – The Hunter
Compositions plus courtes et moins progressives que sur « Crack the skye » mais encore une fois un album très réussi. On se demande d’ailleurs s’ils sont capables de pondre un mauvais truc. Définitivement un des grands groupes des années 2000.

Opeth – Heritage
« Heritage » n’a pas fait que des heureux, mais même si Opeth sort des sentiers battus, que cet album est bon !

Solstafir – Svartir Sandar
Magnifique double album, entre metal et rock. Solstafir confirme son talent et affirme sa personnalité. Comme quoi avec des idées simples on peut faire de grand albums.

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *