██████ – Demo

Pas de commentaires      2 349
Style: post black metalAnnee de sortie: 2013Label: autoproduction

Rien de tel qu’un nom de groupe original pour attirer l’attention sur soi, les tchèques de ██████ l’ont bien compris. Attisant la curiosité des blogs spécialisés en découvertes Bandcamp et cie, le groupe fondé en 2011 propose ici sa première démo. Alors que cache cet obscur groupe sans nom que l’on imagine assez mal se présenter sur scène (« Salut, on est ██████ ! » Bon ok j’arrête de chipoter, leur nom est à prononcer « nic », ce qui signifie « rien » en tchèque), cette bande noire impossible à retrouver telle quelle dans Google ou un autre moteur de recherche ? Essayons donc de lever le voile sur ce mystère en ASCII.

Pour son premier effort, ██████ propose donc quatre titres de black metal atmosphérique s’inscrivant plutôt au sein de la tendance actuelle « post ». En effet, à la façon d’un Deafheaven ou Altar Of Plagues, les éléments post-rock figurent en bonne place sur cette démo (dès l’introduction de I). Mais la principale distinction de ces influences vient de la production: le son est assez rêche, un peu comme si le potard « treble » avait été tourné à fond tandis que celui des basses avait connu le chemin inverse. La basse étant absente du line-up (en faveur de trois guitares), ceci explique sûrement cela. Un choix que les oreilles trop sensibles pourront contester mais qui correspond plutôt bien au climat délétère installé par le groupe (cela dit ça reste tout de même très audible). Le chant est lui très en retrait et quasiment invariable (qui a dit monocorde ?): de lointaines éructations désespérées à rapprocher du screamo, autant au niveau de l’intensité qu’à celui des émotions véhiculées.

Derrière (ou plutôt devant) lui, le tempo varie pas mal. Les trois guitares évoluent entre autre de passages post-rock en arpèges faussement paisibles (la première partie de IV) en descentes en tremolo dissonantes dignes de Krallice, ces dernières derrière lesquelles le batteur fait souvent admirer son sens aigu du blast. Cette rythmique qui s’emballe couplée à cette ambiance suicidaire nous emmènent même parfois sur le terrain de Silencer ou des premiers Forgotten Tomb (la seconde partie de III). Bref, ces nihilistes originaires du pays de la bière Pilsner Urquell (la ville de Plsen) proposent leur vision du black metal, celui en mode dépression, et imposent déjà une belle qualité de composition.

██████ s’extrait avec talent de la fourmilière post-black actuelle par une approche oscillant entre fureur pure et sensibilité à fleur de peau. Paradoxalement, cette première démo pourrait bien permettre à ces tchèques de se faire un nom… qu’ils n’ont pas !

  1. I
  2. II
  3. III
  4. IV

Blogspot
Facebook
Album sur Bandcamp (streaming)
Album en version live (à télécharger librement)

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *