No Fealty – In The Shadow Of The Monolith

1 Commentaire      1 611
Style: crust/hardcoreAnnee de sortie: 2013Label: AngryMusic/5FeetUnder/TNS/BreakTheSilence/GheeaMusic/SwarmOfNailsProducteur: autoproduction

Originaire de Copenhague, No Fealty est un tout jeune groupe comprenant des membres, actuels et anciens, de Hexis, groupe qui monte dont on a déjà parlé en ces pages. Si l’extrême virulence de ces derniers m’avait marqué lors de l’écoute de leur EP et surtout de leur 3-Way Split en compagnie d’Euglena et As We Draw, cette première livraison de ce nouveau projet augurait donc dès le départ d’un fort potentiel, renforcée par un artwork particulièrement malsain (me rappelant Saturne dévorant l’un de ses fils de Goya, mais rien à voir en fait… D’ailleurs j’aurais bien aimé connaitre l’artiste, à bon entendeur !).

En effet dès Deprivation le ton est donné, No Fealty a la dalle (mange n’importe quoi) et balance un crust haineux, rapide et chaotique dans la grande tradition de leurs voisins nordiques Wolfbrigade et Skitsystem. Cependant ce titre d’ouverture surprend par des ralentissements à base de voix samplées (tirées d’un extrait de film j’imagine), un très bon début. Kadavergehorsam (Do or Die) verse ensuite dans un crust plus conventionnel (sans être péjoratif), à la violence concise et directe comme elle se doit.

Pour se distinguer, No Fealty ne reste pas cantonné à un avoinage furibard sans feeling mais incorpore à ses morceaux du groove tantôt thrash (le fabuleux Strict Seawater Diet), tantôt tragico-atmosphérique (Feed The Leviathan) et en vient même à proposer des passages mid-tempo assez sludgy (The Emperor is Laughing (While You are making Plans)) ou l’intro/outro de Discomposure). Des choix plutôt audacieux qui tranchent avec la relative monotonie des paquets de clones crust/d-beat sans saveur éclosant actuellement sur Bandcamp.

Et cette monotonie, No Fealty s’emploie à la briser jusqu’à la fin de cet album grâce à des titres bien belliqueux et plutôt courts (descendant souvent sous les deux minutes) à propos de thèmes comme la politique ou le DIY. Servis par une production maison d’une excellente qualité, les danois délivrent là un premier effort cinglant, marqué par une rage acérée et des morceaux nerveux. Une bien chouette révélation à soutenir !

  1. Deprivation
  2. Kadavergehorsam (Do or Die)
  3. Feed The Leviathan
  4. Strict Seawater Diet
  5. Damnant Quod Non Intelligunt
  6. The Emperor is Laughing (While you are making Plans)
  7. Animalism
  8. Iron Triangle
  9. Discomposure
  10. Corrupted
  11. Savior
  12. Rabies God

Bandcamp (name your price)
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Thanks for the review and support – we really appreciate it. The cover art is made by our guitarist Tobias (https://www.facebook.com/willlayoutforfood), but he started out with a painting of Rubens. – sorry for my bad French ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *