Gatecreeper – An Unexpected Reality

1 Commentaire      148
Style: death/hardcore vs. death/doomAnnee de sortie: 2021Label: Closed Casket Activities

Valeur montante de la scène death US, Gatecreeper est de ces groupes désormais attendus au tournant. Et plutôt que de faire monter le suspense en annonçant/diffusant du son progressivement (démarche habituelle de n’importe quelle sortie de n’importe quel groupe), les cinq gars de l’Arizona ont surpris leur monde en livrant ce nouvel EP sans aucune annonce préalable. Et l’effet de surprise va complètement de pair avec l’approche musicale du groupe, diluant une grosse dose de nouveauté à l’intérieur de ces huit nouvelles compos.

Ce qui saute aux yeux sur la tracklist, c’est d’abord la durée des morceaux ! Même pas une minute en moyenne, Gatecreeper fait ici parler ses influences crust, grind, powerviolence et hardcore qu’il incorpore naturellement à son death. Le résultat est forcément tonitruant, full agressivité avec ce son sifflant caractéristique du groupe et dégageant une implacable énergie pleine du groove typiquement hardcore.

Puis se pointent « Emptiness » et ses onze minutes (soient plus que la totalité des titres précédents) où Gatecreeper balance un doom death presque funeral. Une approche diamétralement opposée au reste, plus du côté d’Esoteric que de Terrorizer, mais où la bande au moustachu Chase H. Mason (montrant là comment il growle) se démerde tout aussi bien, déversant une autre forme de puissance, toute en lourdeur et dégageant plus d’émotions que de brutalité.

An Unexpected Reality est surprenant dans tous les sens du terme: pas prévu et au contenu très différent de ce qu’on connaissait de Gatecreeper jusqu’alors. D’assauts aussi brefs que furieux au monolithe pesant, le grand écart stylistique est presque incongru mais fonctionne parfaitement. Du statut de révélation à suivre à celui d’incontournable, on est clairement sur le bon chemin. Réponse bientôt… sur Nuclear Blast!

  1. Starved
  2. Sick Of Being Sober
  3. Rusted Gold
  4. Imposter Syndrome
  5. Amputation
  6. Depraved Not Deprived
  7. Superspreader
  8. Emptiness

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. RBD says:

    C’est un essai assez marrant, qui vient comme pour élargir le carcan d’une étiquette Death vieille école déjà bien adhésive sur leur dos. Ils sont allés explorer deux styles voisins du leur, soit pour se faire plaisir, soit pour raviver l’attention du public avant une suite qui n’en prend que plus d’intérêt, quelle qu’elle puisse être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *