Brotherhood of the Lake – Desperation is the English Way Vol.2

Pas de commentaires      1 102
Style: crust/hardcore/metalAnnee de sortie: 2013Label: Thirty Days Of Night Records

Voilà le genre d’album qui aurait pu me faire dire en guise de conclusion que « Brotherhood of the Lake passe du statut d’espoir à celui de confirmation de laquelle on attend des nouvelles asap ». J’aurais bien voulu en effet, mais la fraternité s’est malheureusement rompue il y a quelques petites semaines, laissant derrière elle trois excellents albums et un split avec les non moins excellents Hang the Bastard.

Un split inattendu s’opérant donc quelques mois après la sortie d’un ultime album, Desperation is the English way vol.2 qui est, comme son nom l’indique la suite logique du vol.1. On ne s’encombre pas au niveau du grisonnant artwork (la maison est seulement passée à gauche) et on reste dans la même veine au niveau sonore. Mixant hardcore métallisé, crust avec quelques soupçons de black metal, le groupe anglais demeure dans sa bestialité.

En effet, davantage basé sur la lourdeur que sur les mélodies grâce à une prod avec basse bien en avant, ce second volet n’en est pourtant pas moins dévastateur. Une virulence que l’on retrouve dans ces riffs parpaings, au grain sludgy sur des rythmiques punkisantes, et surtout au travers de cette énorme voix. Robert Clarke, le chanteur, éructe des rugissements vraiment impressionnants (école Coalesce) même s’ils font naitre une certaine monotonie au fil des morceaux (monotonie qui n’a pas vraiment le temps de s’installer fort heureusement, l’album ne durant que 26 minutes). Ils complètent idéalement les riffs puissants de ses compères, histoire de parfaire le déversement de haine suintant de l’album.

Au final, ce volume 2 complète bien le premier malgré son manque de variations. Sonnant tel un bâtard de Coalesce, Bone Dance, Shai Hulud et des regrettés Cathedrals, Brotherhood of the Lake signe un album à la violence brute et viscérale qui aurait pu les amener à une dimension supérieure. Dommage…

  1. Untie the Tempest
  2. Grief Ritual
  3. To Stop Breathing
  4. Live in Fear of Everything
  5. Black Gates
  6. Torment
  7. Live in Fear of Nothing
  8. The English Way

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *