OvO – Abisso

Pas de commentaires      1 652
Style: experimental noiseAnnee de sortie: 2013Label: Supernatural CatProducteur: Giulio Favero

Duo italien composé de Bruno Dorella (batterie) et de Stefania Pedretti (à priori rien à voir avec Benoit le footballeur) à la guitare et au chant, OvO officie dans un noise rock expérimental et singulier depuis maintenant treize ans, ce qui lui a valu de nombreux albums (dont des splits avec Nadja et KK Null). Pour ma part je découvre le groupe avec ce Abisso, plus précisément avec le clip de leur « single » Tolokoshi.

Foutraque et dissonant, ce titre est surplombé les vocalises hallucinées de sa chanteuse. Un peu comme si l’on faisait une visite au zoo en plein concert, son « chant » possédé imite le singe ou l’oiseau (on ne sait pas trop) en accompagnant une rythmique noise quasi incantatoire. Une expérience étrange qui laisse assez dubitatif en vue d’une écoute d’un album complet de cette trempe.

Que l’on se rassure, le reste de Abisso est plus digeste, enfin façon de parler. La noise d’OvO se pare volontiers de riffs sludge pachydermiques pour un rendu un peu plus structuré. Entre Cannibali et sa soudaine mutation A Dream Within A Dream (qui voit d’ailleurs un featuring d’Alan Dubin (Gnaw, ex-Khanate), tout aussi vocalement secoué que sa pote ritale) OvO installe un climat étrange et tout en lourdeur, passant de riffs simples à un doom à la basse oppressante. On retiendra aussi Harmonia Macrocosmica qui, tel un Godflesh avec une harpie derrière le micro, développe lui une atmosphère quasi industrielle très prenante.

Les italiens jouent toujours sur les bidouillages sonores et la folie vocale, et ce jamais où on les attend: l’enchainement Pandemonio (à la limite du grind), Ab Uno (pas loin d’un Neurosis/Jarboe) et Fly Little Demon (au minimalisme jazzy évoluant peu à peu vers le glauque) en est la preuve.

OvO va où bon lui semble, expérimente et repousse les frontières sonores en se foutant complètement de perdre l’auditeur dans son trip mystique. Ainsi ce dernier, immergé dans cet univers hostile fait de basses bourdonnantes épousant parfaitement les dissonances noise et les vocalises hallucinées de Stefania, peut se laisser prendre s’il aime se faire peur . Car quoi qu’il en soit, Abisso pourrait bien faire office de bande-son idéale pour Halloween !

  1. Harmonia Microcosmica
  2. Tokoloshi
  3. Cannibali
  4. A Dream Within A Dream (feat. Alan Dubin)
  5. Aeneis
  6. Harmonia Macrocosmica
  7. Abisso
  8. Pandemonio
  9. Ab Uno
  10. Fly Little Demon (feat. Evangelista)

Facebook
 

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *