The Guts – Death

Pas de commentaires      98
Style: mathcoreAnnee de sortie: 2020Label: Autoproduction

Il n’était pas gagné d’avance que je m’intéresse à cet album ! Avec sa cover rose bien criarde et son nom assez random, j’ai pas mal attendu avant de me lancer dans l’écoute de ce Death, nouvelle…et dernière livraison des britanniques The Guts. En effet le quintet de Brighton a décidé de terminer ses activités ensemble, bouclant ainsi une trilogie d’EP – Birth (2016), Flesh (2017) et donc ce Death – de manière assez logique dans sa conception. Et on ne peut que déplorer cette perte suite à l’écoute de ce tonitruant testament.

Car Death est une grosse surprise qui fait vraiment regretter de ne pas avoir découvert le groupe en activité. Partant d’une base mathcore déjà très agitée, The Guts mélange ça à une folie débridée partant un peu dans tous les sens: les voix sont multiples et souvent bien démentes (rappelant les débuts de SiKth, en plus de quelques growls deathcore) tandis que les rythmiques ne sont pas en reste, tantôt rock’n roll dans l’esprit d’un Every Time I Die (« Jesse James »), incrustant quelques breaks jazzy entre deux déflagrations noisy (le haché « Ctrl Alt Repent » ou le chaloupé « Black Magic »), bref des recettes inventives et plutôt euphorisantes.

Enfin, cet EP se termine avec « Salem », une conclusion bien secouée bien dans les plates-bandes de SiKth entre ses multiples vocaux criés et sa (dé)structure, avec un remarquable pont en retenue au milieu suivi d’un final assez épique. Un ultime titre qui montre que ces fougueux anglais avaient là de belles ambitions, malheureusement bouclées ici. Qui sait, une reformation aura peut-être lieu un jour ?

  1. The End
  2. Jesse James
  3. Ctrl Alt Repent
  4. Black Magic
  5. Feed The Snake
  6. Hex
  7. Salem

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *