[Voiture-balai 2022] Editors – EBM

2 Commentaires      196
Style: Electro Pop-RockAnnee de sortie: 2023Label: PIAS

Celui-là c’est un loupé de poids (même si je l’avais inclus dans mon bilan 2022 sentant dès les premières écoutes qu’il allait y figurer) parce qu’il m’aura accompagné pendant un moment début 2023 et que je suis complètement accro à ce disque.

Et si je l’ai loupé à sa sortie cet EBM, c’est d’abord parce que j’avais préalablement loupé l’info du rapprochement du DJ Blanck Mass (Benjamin J Power de son vrai nom) avec le groupe anglais Editors dont j’avais apprécié les premiers albums (The Back Room et An End Has a Start sortis respectivement en 2005 et 2007) avant de complètement me désintéresser des sorties suivantes. Un rapprochement opéré d’abord via la sortie en 2019, d’une version alternative du Violence des anglais paru un an plus tôt (version alternative – très réussie- baptisée The Blanck Mass Sessions), passé entre les mains du brillant DJ anglais, puis par l’officialisation de son intégration en tant que membre à plein temps d’Editors en 2022. Il était donc évident que, comme pour The Blanck Mass Sessions (très bon album d’ailleurs, bien qu’un peu court), cet EBM (pour Editors Blanck Mass, mais aussi en référence au genre musical Electro Body Music) soit également fortement marqué de l’empreinte de l’ancien membre de Fuck Buttons et de sa vision très personnelle de la musique électronique.

Et c’est bien cette collaboration réussie qui donne toute sa saveur à ce superbe album (le 8ème d’Editors), que je considère tout simplement pour ma part comme le meilleur album jamais sorti par le groupe anglais, même s’il est probable que beaucoup de fans hardcore du groupe ne soient pas d’accord avec moi.

La voix de Tom Smith est toujours remarquable et parfaitement adaptée à la musique d’Editors même liftée par les coups de bistouri de Blanck Mass. On avait déjà eu un aperçu de la capacité du groupe à se montrer pertinent sur des morceaux électro, avec le célèbre « Papillon », et la confirmation est ici éclatante sur EBM. Un album à la fois dansant, accrocheur, et puissant, l’approche électro « agressive » de Benjamin Power faisant merveille sur des titres comme « Picturesque », « Strawberry Lemonade », « Educate » ou « Strange Intimacy », mes 4 titres favoris, même s’il n’y a rien à jeter sur les autres titres, également très réussis (« Vibe », « Heart Attack » – dont le clip est juste somptueux- , « Kiss » et « Karma Club » donc). Il n’y a guère que « Silence » qui me ravisse moins, mais qui s’améliore quand même après un démarrage un peu poussif qui fait un peu trop retomber la délicieuse mayonnaise montée par les 4 premiers titres (mais c’est probablement l’objectif).

Une éclatante réussite, un mariage qui s’annonce sous les meilleurs auspices dont je suivrai désormais attentivement les autres (et j’espère nombreuses) progénitures à venir!

Tracklist :
01 – Heart Attack
02 – Picturesque
03 – Karma Climb
04 – Kiss
05 – Silence
06 – Strawberry Lemonade
07 – Vibe
08 – Educate
09 – Strange Intimacy

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1154 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. RBD says:

    Sans être un fan d’Editors, je leur reconnais volontiers que le mouvement du revival Post-Punk dont ils ont été l’un des fers de lance a permis un regain de popularité de tout ce style puis l’arrivée de groupes plus underground et passionnants.
    « EBM » réinvente la facette dansante du style, à la New Order ou Arcade Fire, mais avec un feeling propre, assez unique, grâce à Blanck Mass. Et un album qui repousse des limites, c’est tellement précieux.

  2. Vinz says:

    Plutôt fan d’Editors même si tous leurs albums ont des sévères coups de mous, je vous rejoints sur celui ci qui est excellent et qui m’a permis de découvrir Blank Mass.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *