Latest Content

She Said Destroy – Bleeding Fiction

She Said Destroy a toujours été un groupe difficile à catégoriser. Leur metal extrême peut prendre des formes assez variées mais tourne autour du même but, concentrer noirceur et tristesse en musique. Leurs choix sémantiques comme graphiques dénotant pour un groupe extrême nordique ajoutent au trouble, mais on est bien en Norvège, et la musique de ces types n’est pas là pour égayer les longues nuits d’hiver.
En janvier de cette année, She Said Destroy propose en téléchargement un nouvel EP nommé Bleeding Fiction, contenant un seul morceau de 27 minutes. Si il possède indéniablement la patte que le [...]

Bilan 2009 beunz


Albums de l’année

Krallice – Dimensional BleedthroughA croire que tout ce que touche Colin Marston devient or, ce nouvel album de Krallice surpasse son prédecesseur qui avait déjà placé la barre très haut.

Agoraphobic Nosebleed – AgorapocalypseQuand les gonzo grindeux lachent leur côté « cyber » et composent de vrais morceaux, ça surprend mais Agoraphobic Nosebleed continue de tout dévaster sur son passage.

Gaza – He Is Never Coming BackAprès un magistral premier album, Gaza brouille un peu les pistes avec ce « He Is Never Coming Back » peut-être un peu moins brut de décoffrage que je [...]

She Said Destroy – This City Speaks in Tongues

Difficile de comprendre certains choix de She Said Destroy. Est-ce que ce n’est que par pure envie de se placer en porte à faux des conventions ou est-ce qu’il y a vraiment un sens dans le nom du groupe, celui de ce 2ème album et son expression anglaise ésotérique ou son artwork rose? Autant d’éléments qui au premier abord camouflent le type de musique que révèle en fait This City Speaks in Tongues. On ne sait par ailleurs pas grand chose du groupe qui n’a malheureusement je pense jamais joué hors des frontières de la Norvège, et ces choix [...]

She Said Destroy – Time Like Vines

Time Like Vines est le premier album d’un jeune groupe norvégien créé en 2000 qui a pourtant déjà commis plusieurs erreurs à mon avis. D’abord, choisir un nom de groupe aussi connoté émo, quand on ne fait pas de l’émo, ce n’est pas bien malin. En plus de cela, choisir une pochette d’album aussi fade et évoquant plutôt le post machin, quand on ne fait pas de post-machin, voilà qui n’est pas non plus très fin ni judicieux. C’est peut-être tout cela qui fait que cet album, sorti il y a déjà 2-3 mois, n’a pas fait l’objet d’une [...]