Drastus – Roars From the Old Serpents Paradise

11 Commentaires      2 530
Style: black metal torturéAnnee de sortie: 2005Label: Flamme Noire Records

Bon c’est quoi ce bordel, là? Moi je ne peux pas m’organiser et prévoir des chroniques de bons albums si débarquent, sans crier gare, d’excellentes œuvres sorties de nulle part et à propos desquelles on se prend à estimer qu’il convient de les porter à la connaissance de nos congénères férus de notre style de prédilection sans plus tarder. Donc je me concentre immédiatement sur Drastus et advienne que pourra en espérant qu’une formation ne viendra pas contrecarrer mes plans en proposant des compositions encore plus efficaces !
Bon ici ça ne plaisante pas, on n’est pas là pour blaster à tout berzingue à la sauce black/death sans proposer autre chose que de la vitesse supersonique ou pour dépeindre un tableau lyrico-nordique ; ici on propose du macabre, de l’écorché, du malsain à outrance, du qui-met-franchement-pas-à-l’aise !

Ambiance torturée, vocaux vomitifs au possible, foutredieu que tout ça est jouissif ! L’accent est principalement mis sur les atmosphères que peuvent créer les parties instrumentales, les vociférations déchirées n’apparaissant que succinctement pour faire naître dans notre esprit une impression d’enfermement hystérique duquel on ne peut s’échapper. On a tout de même droit à du chant clair plaintif et désespéré sur le titre Raging Spectra, mais ce dernier ne représente qu’une part infime et ne semble être là que pour exprimer de manière encore plus probante l’inexorable destin funeste dans les bras duquel les malheureux ont eu le malheur de sombrer. La production est plutôt « étouffée », ce qui n’est pas sans rajouter une dose de caractère oppressant à des compositions qui sont déjà loin d’être enclines à provoquer l’émoi que l’on peut ressentir à la vue d’un coucher de soleil en compagnie d’une amazone nous susurrant délicatement des vers sirupeux et pré pubères à l’oreille (elle aussi sirupeuse – l’oreille).

Ahlala ils sont décidément incroyables ces scandinaves, vraiment les seuls capables de nous délivrer des hymnes à la souffrance et à la noirceur ultimes et qui… Hey ! mais ils sont français les bougres !! C’est parfait ça, je vais pouvoir grappiller pas mal d’informations sans avoir à proximité un dictionnaire d’anglais ou de finnois. Las. En-dehors du fait qu’il s’agit de leur première offrande sur l’autel des noirs desseins et qu’ils s’apprêtent à apparaître sur un prochain split en compagnie de Hostis et CYT (groupes sur lesquels obtenir des indications est encore plus une gageure), aucun renseignement à glaner. Seule supposition raisonnable : l’utilisation d’une machine propre à faire croire à l’auditeur naïf qu’il est en présence d’une véritable batterie derrière laquelle est assis ce qu’il est communément convenu d’appeler un batteur. Après une plongée dans les méandres de certains ouvrages érudits, il semblerait que cet engin infernal se nommerait : une boîte pour rythmer. Et quels rythmes!
Leur origine décelée, il est moins surprenant de se prendre à penser, à l’écoute de ces hymnes lugubres, lancinants et ravageurs, à des groupes tels que Deathspell Omega ou plus encore à un Blut Aus Nord période The mystical beast. On ne peut pas vraiment dire qu’il s’agisse du genre d’analogie qui provoque la défiance…
Comme quoi on peut avoir un patronyme qui rime allègrement avec anus sans nécessairement faire de la merde.
Impressionnant.

  1. roars from the old serpents paradise
  2. aeons corpse
  3. raging spectra
  4. phitisque
  5. le génie du mal
  6. taphos
  7. march of the tyrannic

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

11 Commentaires

  1. AlCheMist says:

    Formidable conclusion, j’en ai les fesses qui font bravo !

  2. fewz says:

    MDR…

  3. jonben jonben says:

    Comment est-ce que t’as déniché ça d’ailleurs darkanti?

  4. darkantisthene says:

    le groupe tu veux dire ?

  5. darkantisthene says:

    le groupe tu veux dire ?

  6. darkantisthene says:

    le groupe tu veux dire ?

  7. darkantisthene says:

    arghhhhhhhhhhhhhhh

  8. vincent delerm says:

    album fabuleux
    .
    .
    .
    ( poils aux cheveux)
    (dsl)

  9. Ellestin says:

    Boudiou, ca a l’air fameux ce truc o_O

  10. va te faire foutre says:

    j ai eu l album entre les mains si ce n est pas un vrai batteur(boite a rythmes!!!!) ce n est pas non plus un vrai guitariste ni un vrai chanteur…. d ailleur ceci n est meme pas un cd….; si un jour je croise le mec qui a oser faire ca!!!!si il existe bien sur…. sa sent le truc de gonzesse!!!! je vous jure que je lui jette des cailloux!!!

  11. darkantisthene says:

    de toute façon je ne suis pas un vrai chroniqueur et ce site n’est pas un vrai webzine
    tout se tient

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.