Regarde les Hommes Tomber – Ascension

Pas de commentaires      696
Style: Black MetalAnnee de sortie: 2020Label: Season of Mist

Première sortie chez Season of Mist pour Regarde les Hommes Tomber (qu’on appellera RLHT par souci de concision) après avoir été propulsés par le label les Acteurs de l’Ombre qui a été le premier à miser sur cet excellent combo nantais. Les voilà qui prennent donc une autre dimension en passant sur le plus gros label metal français, en espérant que cela leur permette de franchir le cap qu’ils méritent vraiment de franchir en terme d’exposition et de rayonnement.

Après une carte de visite incarnée par un premier album qui laissait présager du meilleur pour la suite sans être totalement abouti à notre sens, nous avions été pour le coup complètement convaincus par l’excellent Exile sorti en 2015, sur lequel le groupe prenait véritablement son envol, notamment renforcé par un chanteur incroyable, Thomas, qui succédait à Ulrich. Son timbre à la fois possédé et désespéré était le grand atout de ce deuxième album aux côtés de compositions plus abouties et surtout plus efficaces traversées par un souffle épique tout à fait jouissif.

On attendait donc logiquement de reprendre une bonne claque avec ce 3ème album, Ascension. Premier constat, le groupe poursuit sur la lancée de ses deux précédents opus, en matière de direction artistique, l’artwork de leur nouvel album est en effet une fois encore signé Fortifem (qui travaille également avec Carpenter Brut, Perturbator, ou Alcest) et c’est une réussite qui donne le ton de l’ambiance à attendre. Ambiance évidemment sombre, désespérée même. Non on n’est toujours pas là pour rigoler chez RLHT. Le groupe n’a pas non plus changé son fusil d’épaule stylistiquement parlant, proposant toujours un post black metal se développant sur des titres plutôt longs (autour de 8-9 minutes soit un peu plus longs que la moyenne des titres sur Exile, exceptions faites de l’introduction et de l’interlude « La Tentation ») variant également les tempos, passant de passages mélodiques à d’autres plus rageurs voire allant chercher des plans plus plombés, comme sur « The Crowning ».

On sent également que Thomas est plus que jamais sûr de lui, au point de varier davantage les registres de sa voix, avec par exemple le recours à un chant déclamé et très théâtral pour la première fois sur « The Renegade Son », et un peu plus loin sur « Stellar Cross ». Et ça fonctionne très bien. On apprécie aussi l’initiative du chant en français sur le conclusif « Au Bord du Gouffre », Thomas s’époumone et s’y arrache les cordes vocales et le français donne un nouveau souffle à la musique de RLHT. On tient là le meilleur titre de l’album avec le premier (« A New Order »). Malheureusement, en dehors de ces deux excellents titres je dois admettre avoir été moins emporté cette fois par les autres compositions des nantais que sur leur précédent album. On reste sur du très bon niveau pas de doute là-dessus, mais je ne peux m’empêcher de ne pas retrouver sur les 3 titres du milieu, le souffle épique des deux autres, et l’intensité qui traversait vraiment de part en part Exile et qui donnait envie d’hurler le poing en l’air et qui constitue à mon sens le point fort du groupe lorsqu’il est à son top.

Reste un très bon album et les deux compositions évoquées valant plus qu’un peu le détour, on s’attardera sans doute un peu plus sur Ascension, histoire de voir si le déclic peut éventuellement se produire sur les autres titres… L’avenir et les écoutes suivantes le diront!

Tracklist :
1 – L’Ascension
2 – A New Order
3 – The Renegade Son
4 – The Crowning
5 – Stellar Cross
6 – La Tentation
7 – Au Bord du Gouffre

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 945 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *