Blood Stain Child – Mozaiq

Pas de commentaires      959
Style: melodeath dansantAnnee de sortie: 2007Label: Underclass Music

Derrière la pochette absolument immonde (vraiment on se demande comment un tel manque de goût peut exister et il est certain qu’une telle pochette ne peut que desservir le groupe) de ce Mozaiq se cache pourtant un album très correct qui ne méritait décidément pas un si atroce traitement graphique.
Le nom de Blood Stain Child ne vous dit peut-être rien, pourtant ces japonais n’en sont pas à leur coup d’essai. La preuve, Mozaiq est leur 4ème album.

La raison de ce manque de notoriété est simple : Blood Stain Child sont de bons copieurs avant d’être de géniaux innovateurs (comme beaucoup de groupes du reste). Impossible en effet de ne pas penser à In Flames ou Soilwork (périodes récentes) tant ce melodeath sent la Suède à plein nez : du son aux riffs, en passant même par la voix death.
Afin d’apporter quand même un peu de fraîcheur -à défaut de révolutionner le genre- le groupe incorpore à sa musique des samples et autres sons technoïdes voire même dance (le très entraînant et meilleur titre de l’album « Pitch Black Room » ou « Neo-Gothic-Romance »).
Contrairement à ce que peuvent faire penser vos cris d’horreur que j’entends d’ici, le résultat fonctionne plutôt bien ! Si, si !

Les titres sont dynamiques et très nerveux, tandis que la variété vocale est de mise : voix claire, backing, voix death et même voix féminine (« Innocence »). De quoi garantir plusieurs écoutes plaisantes éventuellement renouvelées.

Est-ce toutefois suffisant pour faire sortir Blood Stain Child de la masse des simples bons élèves appliqués ?
Je crains que non, tant tout cela sent quand même encore un peu trop le réchauffé finalement. En effet les atours technoïdes sont pour l’heure encore insuffisants pour faire oublier les influences du groupe vraiment trop voyantes (enfin audibles). Par ailleurs quelques maladresses encombrent encore l’album, comme des passages en voix claire très approximatifs (« C.E. 0079 »). Dès lors, après quelques ajustements, on ne peut qu’encourager le groupe à pousser encore plus loin sa démarche pour donner pourquoi pas naissance à l’avenir, à un très bon album de melodance.

Pour l’heure l’album est sympathique, contient quelques très bons titres mais reste loin d’arriver à la cheville d’un Natural Born Chaos (au hasard pour n’en citer qu’un).

J’invite néanmoins les plus curieux et ouverts d’esprit à risquer une oreille ou deux. Sait-on jamais… Voilà en tout cas un album bien meilleur que sa pochette ne le laisse présumer.

  1. exotic 6 coordinator
  2. cyber green
  3. freedom
  4. energy blast
  5. pitch black room
  6. another dimension
  7. metropolice
  8. c.e. 0079
  9. innocence
  10. peacemaker
  11. neo-gothic-romance
  12. cosmic highway (bonus track)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1174 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *