To-mera – Delusions

Pas de commentaires      939
Style: metal progressifAnnee de sortie: 2008Label: Candlelight

Le groupe de la chanteuse Julie Kiss en a eu de la chance. Il a assuré rien de moins que la première sur la tournée de Dream Theater et celle de reformation d’Emperor. Cela lui a permis de roder ses morceaux sur scène et cette expérience scénique à sans doute eu un impact sur ce Delusions plus puissant et rentre-dedans. Mais la formule de To-Mera n’a pas changé, toujours faite de riffs et de polyrithmies à la Meshuggah (« The Lie » rappelle d’ailleurs ce groupe pour son riff principal mais à part ça To-Mera n’a finalement pas grand-chose à voir), de plans virtuoses à la Dream Theater et de breaks jazzy (superbe passage big-band sur « Asylum »). Quant à la douce Julie, on peut toujours penser que sa charmante présence n’est pas la plus adéquate quand son groupe décide de tâter du gros riff mais son chant choque moins que sur le premier album (peut-être est-ce l’habitude ?). Sinon rien de vraiment nouveau comparé à l’album précédent. Le départ du claviériste Hugo Sheppard n’a en rien changé la donne (à noté que dernièrement c’est le bassiste et fondateur de l’orchestre (avec Mlle Julie) Lee Barrett qui a quitté le navire). Desilusions est plus complexe et touffu que l’album précédent et To-Mera reste un groupe taillé pour les die-hards du metal progressif. Les anti-progs remplaceront les 2 adjectifs utilisés ci-dessus par poussif et lourdingue. Question de point de vue.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *