Tokyo Gore Police de Yoshio Nishimura

Pas de commentaires      628
Annee de sortie: 2010

Le réalisateur Yoshiro Nishimura est avant-tout le responsable du maquillage sur de nombreux films. Cela explique pourquoi Tokyo Gore Police est un film qui brille d'abord pour les divers accessoires gore que portent les acteurs tout au long du film que par ses plans de caméra. Bien que compétent, Nishimura n'apporte pas grand-chose en terme de point de vu et pèche beaucoup quand il s'agit de retranscrire la violence des scènes de combat. S'il y a donc des reproches a faire à Tokyo Gore Police c'est bien de ce point de vue. En contre partie, peu de films sont aussi violents, gores, jouissifs et inventifs que celui-ci. Ruka, la fille d'un policier assassiné est une chasseuse d'engineer, des criminels génétiquement modifiés capablent de transformer leurs membres amputés en une arme. Ce pretexte a des explosions d'hémoglobine qui se répandent jusque sur la caméra (un effet un peu trop utilisé durant le film) est aussi une occasion de développer un esthétisme cyber punk entre le manga Devil Man de Go Nagaï (Great Mazinger, connu chez nous sous le nom de Goldorak ou Cutey Honey) et Tetsuo de Shinya Tsukamoto (Tokyo fist, Bullet Ballet, Gemini …). Entrecoupé de publicité pour des armes, des jeux de tortures ou des sabres, l'univers très riche de Nishimura parodie avec cynisme des travers de la société japonaise (tout produit peut se vendre, même aussi amorale soit-il, comme les lames de rasoirs de couleurs différentes pour se trancher les veines) pour créer une société dystopique à souhait.  Le film n'en devient pas pour autant un réquisitoire moraliste tant le cynisme et le gore domine mais, les nombreux fils que tirent le réalisateur durant son film le rend beaucoup plus fascinant et génial que ne le serait un simple film gore avec de beaux effets spéciaux. Même les quelques problèmes techniques qui "décrédibilisent" la fin (la scène des doigts qui reviennent à leur envoyeur) n'arrivent pas à ternir les dernières images laissant présager d'une suite à partir d'une société modifiée et encore plus perverse et folle.  Tokyo Gore Police est un film extrême emprunt d'une incroyable folie destructrice laissant présager une carrière très intéressante pour ce réalisateur qui n'en est qu'à quatrième film derrière la caméra. L'interprétation du rôle principale par Eihi Shina (Audition, Eureka …) est aussi remarquable par son charisme et sa beauté meurtrière fascinante dont les coups de sabre mènent un bal jouissif et sanglant. A suivre.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.