L’insoutenable légèreté de l’être

Pas de commentaires      1 293
Annee de sortie: 1988

Il est difficile de résumer une œuvre de Kundera. La réduire à un simple récit serait oublier sa portée philosophique, n’y voir qu’une fresque historique éclipserait la peinture de la psychologie des personnages. On mesure à partir de ces éléments la difficulté d’en tirer une adaptation cinématographique. Devant l’impossibilité de retranscrire l’intégralité du propos, découper une telle œuvre au scalpel pour en retirer l’essentiel s’avère donc nécessaire et inévitable. Si, comme son support littéraire, il aborde certes également la mort, la séduction et érige en toile de fond l’invasion russe en Tchécoslovaquie, le film de Philip Kaufmann prélève heureusement surtout la quintessence du roman de Kundera en contant cette romantique et destructrice histoire d’amour entre Tomas et Tereza.

S’il est question de kitsch dans le livre, on peut également utiliser ce terme afin de définir la mise en scène, parfois à la limite du tape à l’œil, et qui finit pourtant par trouver un subtil équilibre entre une esthétisation poussée et des images de reconstitution historique intégrées avec brio. Omniprésentes, l’érotisme et la sensualité impriment au film une ambiance charnelle. Mais c’est surtout le personnage de Tereza, interprétée par Juliette Binoche, qui touche par sa désarmante sincérité et sa magnifique naïveté. Quant à Daniel Day-Lewis, il est également parfait dans son rôle de séducteur invétéré. Enfin, les décors célébrant une capitale tchèque emplie d’une beauté baroque et évanescente contribuent à la poésie des images.

Célébrant un hédonisme voué à l’échec, L’insoutenable légèreté de l’être est une adaptation réussie, composée sur un rythme berçant et entrecoupée de quelques fulgurances. Certes éloignée de la profondeur du livre de Kundera, l’œuvre de Philip Kaufmann n’en reste pas moins une franche réussite conjuguant tristesse, romantisme et gaieté. De quoi passer assurément un agréable moment.

Up Next

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *